L'imposture du Big Bang

L'imposture du Big Bang

Dogme ou leurre ?

Salomon Borensztejn

Couverture souple

216 pages

ISBN : 9782810611416

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 08/10/2010

Langue: français

Impression couleurs : non

Évaluation:
0%
14,90 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Le modèle standard du Big Bang découle, historiquement, de l’interprétation, par Hubble, dans les années 1925-1930, des décalages spectraux des galaxies lointaines en récession et du concept « d’expansion de l’univers ». Depuis près d’un siècle, la théorie du Big Bang tient le haut du pavé, par défaut, aucune alternative à ce modèle n’étant crédible à ce jour. Au fil des décennies, elle s’est transformée en dogme.

Cette théorie doit - elle disparaître ?

C’est ce qu’affirme, dans son livre « L’imposture du Big Bang », un chercheur, Salomon Borensztejn, qui ,depuis bientôt 50 ans, accumule, silencieusement, les arguments et surtout les faits qui apportent la preuve que la théorie du Big Bang est fausse. L’auteur propose une alternative au modèle du Big Bang, le modèle temporaliste, qui interprète le décalage spectral en phénomène quantique et temporel et non cosmologique et spatial, contrairement au dogme régnant. Selon le modèle temporaliste, le décalage spectral est la conséquence de l’asymétrie du temps, autrement dit de l’existence d’une constante temporaliste qu’il a découverte en 1962 et intitulée To, dont la valeur, établie théoriquement, est de 4,5546 10^17 secondes (14,43 milliards d’années). Depuis 1962, la valeur de To n’a plus bougé. To est interprétée, dans la théorie du Big Bang, comme « l’âge » de l’univers. Estimée dans les années 1925-1930 à environ 2 M.A., To a été réévaluée depuis, par des milliers d’observations astronomiques effectuées par de nombreux instituts de recherche et la NASA. Les dernières données de la NASA (WMAP 5 – Table 7 – Cosmological Parameter Summary–2008 ) donnent pour To une valeur proche de celle de la constante temporaliste To, à 2-3 % près c’est-à-dire dans la marge d’incertitude des données.
Partant de prémisses fausses, la théorie du Big Bang ne pouvait qu’accumuler, de façon inéluctable, nombre de difficultés et de concepts spéculatifs invérifiables (comme les théories inflationnaires). L’auteur, après une analyse rigoureuse des différentes « preuves » du Big Bang a pu établir, sans ambiguïté, que ces dernières ne sont, en définitive, que, soit des hypothèses, soit des suppositions soit des interprétations, jamais des preuves. Quant au modèle temporaliste, l’auteur apporte 19 preuves de sa théorie qui sont des faits (effet Pionner, effet Casimir, valeur théorique de la constante de Hubble Ho, rayon de gravitation, origine et nature de la matière noire, etc…).
Il propose des tests permettant de trancher, de façon incontestable, entre les 2 théories.
Salomon Borensztejn

Salomon Borensztejn

L'imposture du Big Bang Dogme ou Leurre ?

l'Astronomie

septembre 2011

L'ouvrage est intéressant. Les données mathématiques y sont bien présentes; Tous les lecteurs pasionnés par l'astronomie et plus particulièrement par la cosmologie liront ce livre avec beaucoup d'intérêt.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.