L'Évangile de Nicodème

L'Évangile de Nicodème

suivi de Nouvelles recherches sur l'époque à laquelle a été composé l'ouvrage connu sous le titre d'« Évangile de Nicodème »

Nicodème ., Alfred Maury, Saint-Marc Girardin

Tome 7 sur 3 de cette collection

ePUB

622,5 KB

DRM : filigrane

ISBN : 9782322193455

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 10/09/2019

Langue: français

Évaluation:
0%
6,99 €

TVA incluse

Téléchargement disponible dès maintenant

Merci de noter que cet ebook ne peut pas être lu par une liseuse Kindle d’Amazon, mais seulement par des appareils qui peuvent prendre en charge des fichiers au format ePub. En savoir plus

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
L'Évangile de Nicodème et Actes de Pilate sont les noms usuels d'un évangile apocryphe composé en grec au IVe siècle.
Les Actes de Pilate, plus tard appelés Évangile de Nicodème, se composent de deux parties tardivement rattachées l'une à l'autre. Ces Actes auraient été rédigés en réplique à de faux actes que l'empereur Maximin Daïa (311-312) avait fait écrire pour vilipender le Christ, et qu'il avait fait imposer dans les écoles.
Le texte qui nous est parvenu, daté du Ve siècle, reproduirait en grande partie la version du IVe siècle, mais utilise aussi des traditions très anciennes, puisque Justin et Tertullien font déjà mention d'Actes de Pilate dès le second siècle, ce qui plaide pour l'authenticité du document.

Dans sa forme originale (recension grecque), L'Évangile de Nicodème raconte le procès et la mort de Jésus puis, à travers la figure de Joseph d'Arimathie et de trois Galiléens, la résurrection et l'ascension du Christ ; il cite notamment les évangiles canoniques et insiste sur le fait que Jésus accomplit les prophéties de l'Ancien Testament. Rapidement traduit en latin, il connut en Occident un très grand succès, dont témoignent plus de 400 manuscrits ; au cours de sa diffusion en Occident, il fut complété à l'aide de récits de la descente du Christ aux enfers. La forme la plus répandue au Moyen Âge (recension latine) peut être datée du VIe siècle ; elle a été traduite au IXe siècle/Xe siècle en grec, donnant naissance aux recensions byzantines, dans lesquelles Marie joue un rôle important.

L'Évangile de Nicodème a fortement influencé la culture occidentale ; il a été souvent cité et exploité au Moyen Âge, aussi bien dans les encyclopédies médiévales et dans des chroniques historiques que des manuels de prédication ; son utilisation dans la Légende dorée de Jacques de Voragine a certainement favorisé son succès ; il est, en outre, à la source d'une partie des légendes sur le Graal. À partir de la Renaissance, son succès ira en diminuant.

Cette nouvelle édition a été réalisée la plus grande attention pour le confort de lecture. Elle comporte un avant-propos de Saint-Marc Girardin et une notice d'Alfred Maury qui rend compte des nouvelles révélations que nous font les historiens à propos de l'histoire et de l'origine de ce manuscrit.
Nicodème .

Nicodème .

Nicodème est l'un des premiers disciples de Jésus. Pharisien et membre du sanhédrin, Nicodème apparaît trois fois dans l'Évangile selon Jean : il va écouter son enseignement (Jn 3. 1-21, il prend sa défense lorsqu'il est malmené par les pharisiens (Jn 7. 45-51, il aide Joseph d'Arimathie lors de la descente de croix et la mise au tombeau (Jn 19. 39-42).

Pour la tradition chrétienne antique, c'est l'un des trois dirigeants pharisiens qui sont secrètement disciples de Jésus avec Gamaliel l'Ancien et Joseph d'Arimathie.

L'Évangile de Nicodème (aussi appelé Actes de Pilate) est un évangile apocryphe, qui raconte de façon très détaillée le procès de Jésus. C'est un des rares textes chrétiens qui relate cet événement.

Alfred Maury

Alfred Maury

Alfred Maury, né le 23 mars 1817 à Meaux et mort le 11 février 1892 à Paris, est un érudit français. Parmi ses nombreux ouvrages, on peut citer : Les Fées au Moyen Âge et Histoire des légendes pieuses au Moyen Âge, deux livres remplis d'idées ingénieuses qui furent publiés en 1843 et réédités après la mort de l'auteur, avec de nombreux ajouts, sous le titre Croyances et légendes du Moyen Âge (1896) ; Histoire des grandes forêts de la Gaule et de l'ancienne France (1850, une 3e édition corrigée parut en 1867 sous le titre Les Forêts de la Gaule et de l'ancienne France) ; La Terre et l'Homme ou Aperçu historique de géologie, de géographie et d'ethnologie générales, servant d'introduction à l'Histoire universelle de Victor Duruy (1854) ; Histoire des religions de la Grèce antique (3 vol., 1857-1859) ; La Magie et l'astrologie dans l'Antiquité et au Moyen Âge (1863) ; Histoire de l'ancienne Académie des sciences (1864) ; Histoire de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres (1865) ; un texte sur les rapports de l'archéologie française, écrit à l'occasion de l'Exposition universelle (1867) ; plusieurs articles dans l'Encyclopédie moderne (1846-1851), dans la Biographie universelle de Michaud (1858 et années suivantes), dans le Journal des savants, dans la Revue des deux Mondes (1873, 1877, 1879-1880, etc.)

Saint-Marc Girardin

Saint-Marc Girardin

Marc Girardin, dit Saint-Marc Girardin, né le 12 février 1801 à Paris et mort le 11 avril 1873 à Morsang-sur-Seine (actuelle Essonne), est un universitaire, critique littéraire et homme politique français.

Il fut député en 1834, en 1848 et en 1871, conseiller d'État et ministre de l'Instruction publique d'un cabinet qui ne put se constituer au mois de février 1848.

Deux fois lauréat de l'Académie en 1824 et 1828, il fut professeur populaire de poésie française pendant trente ans, et fut pendant quarante-cinq ans le critique du Journal des Débats et collabora à la Revue des Deux Mondes.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.