Les Voyageurs de l'Or du Rhin

Les Voyageurs de l'Or du Rhin

La réception française de la création munichoise du Rheingold

Luc-Henri Roger

Couverture souple

404 pages

ISBN : 9782322102327

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 20/06/2019

Langue: français

Impression couleurs : non

Évaluation:
0%
22,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Créé à Munich le 22 septembre 1869 par ordre du roi Louis II de Bavière et contre la volonté de Richard Wagner, le Rheingold fête cette année son 150ème anniversaire. Cet événement marquant de l'histoire de l'opéra attira un grand nombre de wagnériens enthousiastes. Notre recueil présente les articles de la presse française qui rendent compte de la vie culturelle et sociale de la capitale bavaroise au moment des répétitions et de la création de l'Or du Rhin et du scandale qui éclata lors de la répétition générale du Prologue de l'Anneau du Nibelung et qui entraîna un cortège de démissions dont la conséquence fut le report de la première.

La plupart des textes de ce livre sont restés inédits, si ce n'est au moment de leur publication dans les journaux de l'époque. On lira tant les témoignages des ardents pèlerins du wagnérisme que furent Judith Gautier, Catulle Mendès, Villiers de l'Isle-Adam, Augusta Holmès ou Edouard Schuré que ceux des antiwagnériens comme Albert Wolff.

Au cours de leur voyage vers Munich, les époux Mendès et Villiers de l'Isle-Adam se rendirent à Tribschen sur les bords du lac des Quatre-Cantons pour y rencontrer le compositeur et sa compagne et firent, par voie de presse ou dans leur correspondance, le compte-rendu de leur voyage et de leur séjour auprès du Maître dans des textes hauts en couleurs. Le point de vue de Richard Wagner et de sa compagne Cosima von Bulow sur leurs visiteurs et sur les événements munichois nous est également parvenu grâce au Journal de Cosima et est également évoqué en ces pages. La correspondance de la comtesse Mouchanoff, mécène de Wagner et amie de Cosima, qui séjourna à Munich aux mois d'août et de septembre nous livre les réactions d'une grande dame aux événements de l'´été 1869.
Luc-Henri Roger

Luc-Henri Roger

Passionné d'opéra, de littérature et de recherche historique, Luc-Henri ROGER s'attache à faire revivre de textes du passé qui ont contribué à créer la légende de Richard Wagner, le compositeur qui a révolutionné l'histoire de l'opéra, et de son mécène, le Roi Louis II de Bavière.

Les Voyageurs de l'Or du Rhin est le premier recueil qu'il consacre à Richard Wagner.

Cet ouvrage fait suite à deux publications consacrées au Roi Louis II de Bavière :
- Des fleurs pour le Roi Louis II de Bavière, BoD, 2019.
- Louis II de Bavière. Le Cygne des Wittelsbach, BoD, 2019.

Critique du Dr Pascal Bouteldja, Président du Cercle Richard Wagner de Lyon

page du Cercle

juin 2019

Un nouvel ouvrage vient de paraître aux éditions BOD sous la plume de Luc Roger Auteur, collaborateur régulier du « Le Musée Virtuel Richard Wagner». L’ouvrage relate au travers de textes de contemporains la création du Rheingold au Hoftheater de Munich dont la première eut lieu le 22 septembre 1869 sous la direction de Franz Wüllner. Cette création, dont on célébrera très bientôt les 150 ans, fut ordonnée par le roi Louis II de Bavière qui avait acquis les droits de la Tétralogie, mais contre la volonté de Richard Wagner, souhaitant une exécution intégrale de la Tétralogie, qui n’assista pas à l’évènement.
Il ne s’agit pas d’un récit mais d’un florilège d’articles de presse, de témoignages, de correspondance ou d’extrait de biographie autour de cet événement. C’est ainsi que l’ouvrage rassemble la plupart des articles de la presse française, surtout parisienne, qui ont abordé cette création.
On lira avec beaucoup de plaisir les savoureux articles de Mendès publiés dans le National du 23 juillet au 11 septembre 1869. Débordant peut-être du cadre imparti, Luc-Henri Roger reproduit également « L’Epître au Roi de Thuringe », réponse de Mendès au roi Louis II, qui fit saisir la traduction allemande du Roi-vierge. Mais l’Eloge funèbre de Wagner paru dans Gil Blas du 16 février 1883, nous rappelle que si Mendès s’éloignera de l’homme Wagner en 1870 – conflit franco-prussien oblige -, il sera toujours enthousiasmé par l’artiste et restera par ses articles et ses ouvrages un grand propagateur du drame wagnérien.
La prose de Villiers de L’Isle-Adam est tout aussi passionnante. On y trouve les feuilletons adressés à l’Universel (Exposition universelle des Beaux-Arts Munich et L’Or du Rhin), les lettres échangées, pleine d’enthousiasme et d’exaltation, entre Villiers et Jean Marras, seul témoignage contemporain et fidèle qu’on ait du séjour que Villiers fit chez Wagner à Tribschen, un extrait de la biographie de Villiers par son cousin de Villiers, Robert du Pontavice de Heussey, - texte très peu connu même des amateurs éclairés – qui relate avec quelques erreurs les rencontres supposées entre le compositeur et le poète symboliste.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.