Le Tour de la France par deux enfants
Best-seller

Le Tour de la France par deux enfants

Manuel de lecture scolaire pour les leçons de choses et la formation civique, géographique, scientifique, historique et morale des écoliers

G. Bruno

Livres & albums pour enfants

Couverture souple

214 pages

ISBN: 9782322241682

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 02.09.2020

Langue: français

Impression couleurs: non

Évaluation:
0%
17,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Le Tour de la France par deux enfants est un célèbre manuel de lecture scolaire d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), publié sous le pseudonyme de G. Brunon en 1877.

Paru aux éditions Belin en 1877, ce manuel sert à l'origine pour l'apprentissage de la lecture du cours moyen des écoles de la IIIe République. « Livre de lecture courante », il est vendu à toutes les écoles, publiques ou religieuses, ainsi qu'aux collectivités locales ou associations diverses. Son succès est tel qu'il atteint un tirage de 7,4 millions d'exemplaires en 1914, année qui le voit passer le cap des 400 éditions et il sera utilisé jusque dans les années 1950.

Le public continuait à réclamer, après sa disparition du programme, le Tour de la France par deux enfants. Jusqu'en 1976, il s'en est vendu 8 400 000 exemplaires, dont 7 000 000 exemplaires avant 1914. L'ouvrage est réédité, notamment lors du centenaire en 1977, puis en 2000, par Belinn, en 2006 par France Loisirs, puis en 2012 aux éditions Tallandier par Jean-Pierre Rioux. Au total, cet ouvrage fait l'objet de 500 éditions.

L'ensemble relate le périple par de multiples moyens de transport de deux orphelins, André et Julien Volden, respectivement quatorze et sept ans. À la suite de l'annexion de l'Alsace-Lorraine par les Prussiens et du décès de leur père (charpentier lorrain et veuf de bonne heure), ils quittent Phalsbourg et partent à la recherche d'un oncle paternel habitant Marseille à travers les provinces françaises.

La diversité des populations amène la curiosité et habitue aux différences. Des passages sur la saveur des nourritures du terroir, ou sur l'étrangeté des patois atténuée par l'apprentissage méthodique du français sont ainsi présents. Malgré leur origine lorraine, les deux enfants ne sont pas touchés par l'idéal ambiant de la revanche propre à cette époque. L'histoire est apprise par les traces, monuments et symboles, les vies exemplaires des inventeurs, soldats patriotes et bienfaiteurs. À chaque rencontre, l'idée de paix gagne sur la réalité des luttes et des conflits. Ils sont attentifs à la découverte du pays et fort zélés à reconnaître cette patrie. Ils accumulent une richesse de savoirs nées de l'apprentissage des techniques, de l'habileté dans le travail : ils s'initient à l'agriculture, à l'économie domestique, à l'hygiène. chaque rencontre est prétexte à enrichir leur expérience. Toutes ces connaissances aboutiront à l'établissement final dans la ferme presque idéale de La Grand'Lande.
G. Bruno

G. Bruno

Augustine Fouillée (née Augustine Tuillerie), connue sous le pseudonyme G. Bruno, est une femme de lettres française née le 31 juillet 1833 à Laval et morte le 8 juillet 1923 à Paris.
En 1869, elle publie Francinet, manuel d'instruction civique et de morale, romancé sous la forme de l'histoire d'un adolescent entrant dans la vie professionnelle. Ce livre apporte également des notions de droit, d'économie et de sciences. La notion de promotion sociale intervient dans Les Enfants de Marcel, qu'elle publie en 1887.


En 1877, elle publie Le Tour de la France par deux enfants. Le modèle qui inspire son point de vue pédagogique est Jean Macé.

En 1916, en pleine Première Guerre mondiale, elle publie chez Belin Le Tour de l'Europe pendant la guerre, qui est une suite du Tour de la France reprenant les mêmes personnages d'André et Julien Volden avec leurs descendants.

Mariée une première fois à un M. Guyau, qui la bat et dont elle a un fils, elle entretient une liaison avec le philosophe Alfred Fouillée qu'elle épouse, une fois votée la loi sur le divorce. Elle est la mère du philosophe Jean-Marie Guyau.

Son nom de plume est inspiré du nom du philosophe et écrivain italien Giordano Bruno.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.
Recherche propulsée par ElasticSuite