Théâtre Oeuvre complète

Théâtre Oeuvre complète

Patrice Joseph Lhoni

Couverture souple

524 pages

ISBN : 9782322211005

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 11/05/2020

Langue: français

Impression couleurs : non

Évaluation:
0%
55,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Le théâtre, c'est Catharsis, c'est-à-dire la purification, selon la conception théâtrale de l'Ecole aristotélicienne. Et le pur est beau !
C'est donc pour corriger, purifier ou épurer les moeurs et la kyrielle des travers ou des excentricités, que des esprits bien-pensants utilisent, par le biais du théâtre, des formes multiples d'interprétation des idées nobles et pures. Ces formes sont appelées genres dramatiques, dont le plus ancien et le plus répandu ont trouvé son expression dans la comédie, de sorte que pour beaucoup d'entre nous le théâtre est devenu synonyme de bouffonnerie. On va donc au théâtre, non pour s'instruire, s'éduquer, mais plutôt pour se divertir, se distraire, passer d'agréables moments de rire aux éclats ! En partie, et de manière superficielle, oui.
Pourtant, au lieu de rire, on devrait pleurer ! On doit même se dire qu'il faut voir ou entendre autre chose que ce que le comédien ou l'acteur laisse tomber sous nos sens audiovisuel...
Mais, curieusement, nous rions comme pour nous en accommoder, de nos propres défauts, au lieu de les réprouver !
Cela ne peut être dû qu'à notre ignorance du rôle exact du théâtre dans la société. Et voilà Catharsis qui échoue dans sa noble mission ! Et le mal, faute d'avoir été corrigé, persiste et triomphe ! Que c'est dommage !
Patrice Joseph Lhoni

Patrice Joseph Lhoni

Patrice Joseph Lhoni (1929-1930). Entre 1950 et 1960, il participa aux mouvements littéraires congolais (Brazzaville) notamment en qualité de journaliste à France Equateur (presse coloniale), La Semaine de l'AEF (actuelle Semaine africaine), dans Liaison (revue des cercles culturels de l'AEF) qu'il dirigea dans sa dernière année.Il a en outre été cofondateur de l'Institut d'études congolaises (1960) et du Centre congolais du théâtre (1964). Puis il a dirigé le service culturel de la ville de Brazzaville jusqu'en 1976.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.