Si j'étais l'Amie de la Licorne (suite)

Si j'étais l'Amie de la Licorne (suite)

Sandrine Adso

Couverture souple

136 pages

ISBN : 9782322111145

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 12/07/2019

Langue: français

Impression couleurs : non

Évaluation:
0%
12,99 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Ces cinquante-trois poèmes ont été écrits sur une période de sept ans, un septennat cependant studieux qui a su se mêler à l'évasion dans une période d'études de Lettres, alors qu'un doctorat "la poésie et l'intimité ou l'identité et l'être au monde" était en cours de rédaction. Un voyage ensoleillé sur un lison d'amour, toujours émerveillée devant "l'aube je t'aime," la joie d'évoquer la nature et la vérité dans une fête azuréenne toujours dans la constante amoureuse évocatrice du roi et moi. Il était incontestablement, et les écrits de la Bible le prouvent soucieux de répandre sur terre, un éclat de l'harmonie, et de la beauté divines.
Que ce soit dans l'orietur rimbaldien, la libération de l'inconscient par excellence, le fantasme de l'éternité ; ce travail est assimilable à une éthopée : l'ambition de peindre des personnages, d'anciens amours en peignant leurs moeurs et surtout leurs passions.

La sermocination littéraire, permet (dans un premier temps, puis plus tard dans la prosopopée) de dialoguer avec une personne absente, en prenant soin de lui attribuer un discours qui lui convient, lui ressemble, le sert, ... une évasion dans la rupture de la continuité énonciatrice du monologue.
L'écriture poétique s'accomplit totalement dans la prosopopée, puisqu'elle fait même parler, et agir une personne que l'on évoque, absente, défunte, animale (comme le poisson Martial), ou chose personnifiée.
Le poème s'engage sur le chemin fabuleux de l'émancipation littéraire.
Sandrine Adso

Sandrine Adso

Sandrine Adso, Docteur Ès Lettres, depuis le treize décembre 2010 a connu depuis ses plus jeunes études une passion, une admiration et un réconfort ardents envers la poésie. Dès l'enfance, son environnement l'inspira et elle écrivit son premier poème à l'âge de sept ans : "Madame la pluie."
Le collège et le lycée firent d'elle : une "littéraire" comme on dit. Ce furent alors, les premiers cahiers intimes de poésie..., bien sûr égarés.
Il lui faudra attendre les années universitaires pour passer de l'écriture virtuelle à l'édition. La poésie est omniprésente dans sa vie, et se thèse en est l'affirmation : "La Poésie et l'Intimité ou l'Identité et l'Être au monde." Puis le cours de sa vie la rapprocha inexorablement de son plaisir d'écrire pour un public ouvert, et émotif : le but étant de faire naître des moments forts qui donnent à la vie son impact.
Une écriture personnelle et qui appelle à la tolérance pour ses lecteurs.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.