Licorne je te sais

Licorne je te sais

Sandrine Adso

Couverture souple

92 pages

ISBN : 9782322034185

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 13/02/2014

Langue: français

Impression couleurs : non

Évaluation:
0%
9,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Le mystère de la licorne se confond avec celui de nos origines.
Il fait appel à la vie.
La licorne existe depuis la nuit des temps, elle est présente dans le cœur de Booz et de Ruth (personnages de l’ancien testament), ainsi Booz la connaît, et elle est présente quand Booz embrasse Ruth et quand Ruth aime Booz.
En effet, avec la licorne c’est la présence de l’amour, de la femme des îles, nouvelle Eve moderne, de l’homme épris d’une chevelure, de l’oiseau-baiser, des anges, du feu, du dieu et du roi.
La licorne est présente au moment où l’homme dit : « l’aube je t’aime », car elle se confond et dans l’aube et dans l’amour. Il y a bien une rencontre avec la lumière, et le temps des licornes ne s’efface pas. Grâce à elle le salut chrétien se manifeste par la présence de l’ange qui déchaîne.
Ainsi s’il faut parfois souffrir et courir à la recherche du temps perdu, la licorne nous ramène à l’essentiel : comme c’est bon la joie d’aimer.
Pourquoi ?
Parce que la licorne fait ressurgir dans notre mental, des archétypes induisants la Force vive, c’est ce qui fait dire à Arthur Rimbaud dans Crimen Amoris : « Ô, je suis celui qui sera Dieu ».
Dans le simple respect de la nature et de la vérité, elle nous fait observer la naissance d’une nuit, elle chante une ode à la lune. Dans la nuit des enfants, elle conduit une fée dans le vent jusqu’à leurs sommeils. Elle protège les mythologies amoureuses, ainsi que les lieux sacrés, comme le kotel par exemple. De fait, licorne je te sais, tu nous proposes à tous d’attendre un ange et c’est pour cela que les ténèbres s’effondrent.
Sandrine Adso

Sandrine Adso

Sandrine Adso, Docteur Ès Lettres, depuis le treize décembre 2010 a connu depuis ses plus jeunes études une passion, une admiration et un réconfort ardents envers la poésie. Dès l'enfance, son environnement l'inspira et elle écrivit son premier poème à l'âge de sept ans : "Madame la pluie."
Le collège et le lycée firent d'elle : une "littéraire" comme on dit. Ce furent alors, les premiers cahiers intimes de poésie..., bien sûr égarés.
Il lui faudra attendre les années universitaires pour passer de l'écriture virtuelle à l'édition. La poésie est omniprésente dans sa vie, et se thèse en est l'affirmation : "La Poésie et l'Intimité ou l'Identité et l'Étre au monde."
Une écriture personnelle et qui appelle à la tolérance pour ses lecteurs.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.