l'Évangile éternel

l'Évangile éternel

Un évangile interdit en 1256 par la Papauté

Joachim de Flore

Couverture souple

140 pages

ISBN : 9782322162185

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 18/09/2019

Langue: français

Impression couleurs : non

Évaluation:
0%
17,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
L'Évangile éternel, attribué à Joachim de Flore par ses disciples, a été condamné puis détruit en 1256 par la Papauté. On comprend pourquoi. Il annonçait, après le règne du Père, après celui du Fils, l'imminence du règne de l'Esprit.
«Alors l'Esprit Saint surgira, et clamera de sa grande voix: "Le Père et le Fils ont agi jusqu'à maintenant. Et maintenant, moi, j'agis."» Car l'Ancien Testament, dans le système de Joachim, appartenait au Père, le Nouveau Testament au Fils et «l'entendement spirituel de l'un et de l'autre» relevait du Saint-Esprit.

Bien que la plupart des décrits de Joachim de Flore furent détruits, trois tomes qui avaient déjà fait l'objet d'une publication échappèrent au bûcher : Le livre de la concordance entre les deux Testaments, L'explication de l'Apocalypse et Le Psaltérion décacorde. L'influence qu'ils exerceront dans les décennies suivantes sera immense et, principalement, tout au long du Moyen-Age. On la retrouvera chez Guillaume Postel, Campanella, Jacob Boehme, Paracelse, Swedenborg, Lessing, Hölderlin, Novalis, Schlegel, Fichte, Hegel et Schelling.

Avec des extraits des oeuvres sauvées et traduites pour la première fois en français, l'écrivain et historien Emmanuel Aegerter a réussi à reconstituer le titre original scandaleux : Evangelium aeternum. L'introduction et les notices de présentation sont des guides précieux pour qui veut comprendre ces révélations sur les temps futurs considérées à l'époque de leur écriture comme hérétiques. Cet ouvrage condamné par l'Église reste encore essentiel pour comprendre comment le levain du prophétisme fait lever la pâte de l'histoire.
Joachim de Flore

Joachim de Flore

Joachim de Flore (né vers 1130 ou 1135 à Celico, en Calabre, mort le 30 mars 1202) est un moine cistercien et un théologien catholique à qui le martyrologe de Cîteaux donne le nom de bienheureux. Sa division de l'histoire de l'humanité en trois âges entraîne la renaissance du millénarisme chrétien au Moyen Âge. Placé par Dante Alighieri dans son paradis à côté de Raban Maur et de saint Bonaventure, Joachim est le détenteur d'une « double réputation » qui le classe à la fois comme prophète et comme hérétique.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.