les passerelles

les passerelles

Best-seller
Jean Durier Leroux

Couverture souple

144 pages

ISBN : 9782810601134

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 09/10/2008

Langue: français

Impression couleurs : oui

Évaluation:
0%
12,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Deux jeunes gens errent, se croisent, se trouvent ou se dispersent au hasard des endroits et des moments. De bulle en bulle, ils se découvrent et sans doute aussi est-ce en cela qu'ils s'oublient ou se perdent. Pour Jean Durier Leroux, les deux amours littéraires sont la poésie et le théâtre. Pour lui les deux choses sont indissociables. Depuis la plus petite enfance, il s’est adonné aux deux activités sans bien y trouver de séparation. Pendant un certain nombre d’années, il a été amené à rédiger des dialogues pour des spectacles d’amateurs. L’exercice en soi, n’était pas mauvais. En revanche, le « cahier des charges » était sans intérêt. De plus, la destination de la production interdisait une vraie créativité. Dans « Les Passerelles », Jean Durier Leroux laisse libre cours à son imagination et son sens à la fois du fantastique, du burlesque, de la dérision et de la tragédie. On y trouve aussi son amour des humains même, puisse que qui aime bien châtie bien, s’il n’est pas tendre avec eux.
Jean Durier Leroux

Jean Durier Leroux

1942, année importante dans l’histoire du monde. El Alamein, Stalingrad, la seconde guerre mondiale bascule mais, et surtout, le 2 mai, naissance de Jean Durier Leroux. Le monde ne sera plus comme avant. Le temps passe. Jean grandit et, accessoirement, il vieillit. Depuis toujours, il a la certitude que sa vocation est artistique. Tout au long de sa vie, on lui a répété : « Oh ! à ton âge, tu ne vas pas te mettre à… » Alors, en 1995, il décide que c’est maintenant qu’il a l’âge pour. Il ne sera certes pas acteur de théâtre, mais il en sera auteur. Il a toujours eu un penchant pour la poésie. Il va l’exhiber. Il se remet au piano. Dans le fond, son espérance statistique de vie le met dans la situation de Pergolèse à huit ans ou de Schubert à treize ans. Donc, rien n’est perdu et il abonde dans l’idée qu’ « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer ». Dont acte.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.