Les Dessous de l'affaire Dreyfus
Nouveauté

Les Dessous de l'affaire Dreyfus

La contre-enquête de celui qui fut finalement reconnu coupable devant la justice militaire : Ferdinand Walsin Esterhazy

Ferdinand Walsin Esterhazy

Histoire & sciences sociales

Couverture souple

240 pages

ISBN: 9782322406579

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 03.08.2022

Langue: français

Impression couleurs: non

Évaluation:
0%
18,50 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
L'affaire Dreyfus fut en réalité l'affaire Dreyfus-Esterhazy. Dans un premier temps, seul le capitaine Alfred Dreyfus, stagiaire au 2e bureau de l'état-major, est mis en cause. Accusé d'être l'auteur de la fameuse lettre-bordereau annonçant à l'attaché militaire allemand, von Schwartzkoppen, la livraison de cinq notes, notamment sur « le frein hydraulique du [canon] de 120 [...] », il est condamné à l'unanimité du conseil de guerre, le 22 décembre 1894, à la déportation à vie sur l'île du Diable, en Guyane, et à la dégradation militaire. Le commandant Ferdinand Walsin Esterhazy n'entre en scène qu'en août 1896, lorsque est dévoilée l'interception d'un télégramme adressé à ce dernier par von Schwartzkoppen (le fameux "petit bleu"). Des documents manuscrits d'Esterhazy semblent révéler une similitude d'écriture avec celle du bordereau. Les dreyfusards désignent, alors, en lui le véritable coupable, tandis que les antidreyfusards se font de plus en plus partiaux. Traduit, à son tour, devant le conseil de guerre, Esterhazy est, cependant, acquitté le 11 janvier 1898. Dreyfus devra, quant à lui, attendre l'arrêt de la Cour de cassation du 12 juillet 1906 pour voir, de facto, son innocence reconnue.... Avant cela tente, en publiant une contre-enquête, de discréditer l'accusation. Si le personnage d'Esterhaz - l' "oublié" de l'affaire Dreyfus - reste entouré de zones d'ombre, ses écrits le sont tout autant. Il est pourtant l'auteur de deux ouvrages. Pour la première fois, nous reproduisons avec l'un d'eux, un écrit qui fut au centre de l'Affaire Dreyfus.
Ferdinand Walsin Esterhazy

Ferdinand Walsin Esterhazy

Marie Charles Ferdinand Walsin Esterhazy, né le 16 décembre 1847 à Paris et mort le 21 mai 1923 à Harpenden en Angleterre, est un officier français.

Commandant au 74e régiment d'infanterie de ligne, sa trahison a été à l'origine de l'affaire Dreyfus.

Henri Guillemin a fait l'hypothèse que Esterhazy aurait rédigé le bordereau à la demande de Jean Sandherr, directeur du contre-espionnage militaire français, le « Bureau de statistique », pour alerter indirectement le général Félix Gustave Saussier, qui aurait été la source des informations transmises12. C'est également la thèse de l'historien militaire français Jean Doise qui soutient qu'Esterhazy était en fait un agent double utilisé par les services français pour « intoxiquer » les Allemands afin de détourner leur attention au moment précis de la création ultra-secrète du futur canon de 75 mm modèle 1897.

Mais les principaux historiens spécialistes du sujet, Marcel Thomas, Jean-Denis Bredin, Vincent Duclert et Philippe Oriol soutiennent quant à eux qu'Esterhazy a trahi contre de l'argent.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.
Recherche propulsée par ElasticSuite