L'Âme humaine sous le régime socialiste

L'Âme humaine sous le régime socialiste

Un essai politique d'Oscar Wilde prônant une vision libertaire du monde socialiste

Oscar Wilde

Histoire & sciences sociales

Couverture souple

60 pages

ISBN: 9782322019373

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 06.05.2019

Langue: français

Impression couleurs: non

Évaluation:
0%
9,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
L'Âme de l'homme sous le socialisme (The Soul of Man under Socialism) est un essai d'Oscar Wilde publié en 1891 défendant une vision individualiste libertaire dans un monde socialiste.
Dans cet essai étonnant qui paraît en 1891, treize ans avant la sortie du premier numéro du journal L'Humanité fondé par Jaurès, Oscar Wilde avait prévu que les cyniques des démocraties occidentales survivraient à leur électorat.
L'auteur défend passionnément une société égalitaire dans laquelle la richesse serait partagée entre tous, tout en mettant en garde contre les dangers d'un socialisme autoritaire qui détruirait toute individualité. Il précise plus tard « Je pense que je suis un peu plus qu'un socialiste. J'ai quelque chose d'un anarchiste, je pense ».
Wilde y défend aussi l'idée d'un socialisme radicalement original, centré sur l'idéal de l'artiste et de l'homme cultivé, contre tout despotisme qui le contraindrait, fût-ce celui du peuple ou des bons sentiments. Cet essai aborde d'autres aspects de la politique, bien que Wilde centre son examen critique sur la condition de l'artiste dans la société anglaise de son temps.

Extraits

« Le principal avantage qui résulterait de l'établissement du socialisme serait, à n'en pas douter, que nous serions délivrés par lui de cette sordide nécessité de vivre pour d'autres, qui dans l'état actuel des choses, pèse d'un poids si lourd sur tous presque sans exception. En fait, on ne voit pas qui peut s'y soustraire ».

« Le socialisme en lui-même aura pour grand avantage de conduire à l'individualisme. »

« La véritable perfection de l'homme consiste non dans ce qu'il a, mais dans ce qu'il est. »


« Quand Jésus parle de pauvres, il entend simplement par là des personnalités, tout comme sa mention de riches s'applique à des hommes qui n'ont pas développé leurs personnalités. »

« Il y a dans une nation, une seule classe qui pense plus à l'argent que les riches, et ce sont les pauvres. »

« Tous les systèmes de gouvernement sont des avortements. »

« On avait jadis fondé de grandes espérances sur la démocratie, mais le mot de démocratie signifie simplement que le peuple régit le peuple à coups de triques dans l'intérêt du peuple. »

« L'État a pour objet de faire ce qui est utile. »
Oscar Wilde

Oscar Wilde

Oscar Wilde (Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde), est un écrivain britannique d'origine irlandaise, né à Dublin le 16 octobre 1854 et mort à Paris le 30 novembre 1900 à l'âge de 46 ans.
En 1895, le marquis de Queenberry, père de lord Alfred Douglas qui est l'amant de Wilde, dénonce publiquement l'homosexualité de Wilde. Wilde lui fait trois procès en diffamation qu'il perd. Il est condamné pour « grave immoralité » à une peine et de deux ans de travaux forcés à la prison de Reading (sud de l'Angleterre). Ruiné, abandonné par tous ceux qui lui faisaient la fête, Wilde écrit alors Ballade de la geôle de Reading (1898).
Après avoir purgé sa peine, il quitte le Royaume-Uni et s'exile à Paris. Malgré l'aide matérielle de ses amis (dont André Gide), il meurt en 1900, dans le dénuement le plus total.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.
Recherche propulsée par ElasticSuite