La reine sanglante

La reine sanglante

Michel Zévaco

ePUB

2,4 MB

DRM : filigrane

ISBN : 9782322143979

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 16/06/2018

Langue: français

Évaluation:
0%
3,49 €

TVA incluse

Téléchargement disponible dès maintenant

Merci de noter que cet ebook ne peut pas être lu par une liseuse Kindle d’Amazon, mais seulement par des appareils qui peuvent prendre en charge des fichiers au format ePub. En savoir plus

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Deuxième épisode de Buridan, le roman de Michel Zévaco, La Reine sanglante est le dénouement tragique des intrigues nouées dans le tome premier, Le Héros de la Tour de Nesle. Buridan en fuite, se réfugie à la Cour des Miracles dont il devient le capitaine éphémère, et d'où il tente de sauver ceux que la Reine Marguerite a entraînés dans sa déchéance. Truands et victimes ne peuvent empêcher les arrestations, mises au cachot, tortures et assassinats crapuleux, mais permettent à Buridan de sauver ceux qu il aime, sa mère, sa fiancée et ses meilleurs auxiliaires. L'Histoire s'accomplit.
Michel Zévaco

Michel Zévaco

Michel Zévaco est avant tout un auteur de romans populaires, dont le plus connu reste la série de cape et d'épée Les Pardaillan.

Dès son arrivée à Paris en 1888, Zévaco tente sans succès de s'engager en politique. Journaliste d'obédience anarchiste (il fait la recontre de Louise Michel et d'Aristide Bruant), il se fait régulièrement emprisonner à la prison Sainte-Pélagie pour ses articles libertaires.

En 1900, après avoir tenté de soutenir Dreyfus, il quitte le journalisme politique et retourne au roman-feuilleton. La série Borgia, publié dans le Journal La Petite République de Jean Jaurès, connaît un véritable succès. Zévaco écrit de nombreux autres feuilletons pour ce même journal, avant de passer au Matin, aux côtés d'un autre feuilletoniste attitré aujourd'hui connu, Gaston Leroux.

Plus de dix volumes des aventures de Pardaillan Père et Fils ont été publié, de son vivant et après sa mort, en avril 1918 à Eaubonne.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.