Hymnes chrétiens oubliés

Hymnes chrétiens oubliés

Les Psaumes

Jean Vanel

Couverture souple

432 pages

ISBN : 9782322034918

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 16/12/2013

Langue: français

Impression couleurs : oui

Évaluation:
0%
20,00 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Depuis 60 ans environ, les chrétiens ont réappris à connaître et à aimer les psaumes. Ils l’ont dû en premier lieu aux « psaumes de Gélineau » et à la Bible de Jérusalem. Ils ont aujourd’hui à leur disposition plusieurs traductions de qualité.

Toutes ces traductions ont en commun d’être faites sur l’hébreu. Elles restituent donc parfaitement la prière des « cherchant - Dieu » du Premier Testament.

Or la « lecture chrétienne » de ces psaumes hébreux n’a jamais été oubliée (même si elle n’est pas toujours pratiquée). Et cependant, en utilisant les psaumes hébreux de manière exclusive, les chrétiens ont peut-être perdu quelque saveur de leur prière. En effet, s’ils prient Dieu dans les psaumes, ils n’y rencontrent pas, directement, Jésus. Peuvent-ils s’y résoudre ?

Il n’en a pas toujours été ainsi. Dans l’Eglise, jusqu’à ces derniers temps (l’immédiat après-guerre), le texte hébreu des psaumes ne fut jamais officiellement utilisé mais bien - pour les Eglises d’Orient, le texte grec de la LXX – et pour celles d’Occident, les traductions latines sur la LXX, en particulier la Vulgate, traduites certes sur le grec mais écrites par des chrétiens et pour l’usage des chrétiens et donc « patinées » par eux d’Evangile.

Ces textes permettaient une toute autre lecture que l’hébreu, puisqu’ils célébraient clairement Jésus. Certes, au long des siècles, incompris de presque tous (sauf les lettrés), le latin avait tiré un voile sur la portée christologique des psaumes. Mais dans les premiers siècles où il était langue courante il permettait à tous de rencontrer ouvertement le christ et ses mystère dans le texte même du psautier.

La traduction présentée ici, sans diminuer l’importance des psaumes de l’hébreu, voudrait permettre aux chrétiens de connaître la richesse de leur prière passée afin de mieux savoir la poursuivre.
Jean Vanel

Jean Vanel

Prêtre du diocèse de Lyon depuis soixante ans, a enseigné plusieurs années l'Ancien Testament dans un établissement diocésain.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.