109

109

(Vampyres)

Julie Luchi

Couverture souple

190 pages

ISBN : 9782322394661

Éditeur : Books on Demand

Date de parution : 17/09/2021

Langue: français

Impression couleurs : non

Évaluation:
0%
6,79 €

TVA incluse / Envoi en sus

disponible (dès maintenant)

Votre propre livre !

Devenez auteur avec BoD et vendez votre livre et votre ebook en librairie.

En savoir plus
Une jeune femme enceinte, Agathe, se fait enlever par Magnus, un inconnu qui l'entraîne dans un abysse sous-marin, afin de l'ajouter au troupeau dont son peuple a besoin pour vivre.

Mais c'est sans compter la présence d'une goule ambitieuse qui veut enclencher le retour de la chasse à la surface, de vampyricides inexpliqués et d'Aalis, une activiste vampyre qui souhaite changer les rapports en sa communauté et les humains.

Ses efforts enclencheront malgré elle une apocalypse dont elle devra assumer les très lourdes conséquences.



Pour lecteurs avertis...
Julie Luchi

Julie Luchi

Artiste depuis sa naissance en 1989 à Saint-Étienne, elle dessine, puis peint en regrettant de ne plus dessiner, puis écrit en tentant d'achever ses différentes oeuvres : chose qui lui est compliquée. Elle est donc particulièrement fière de vous présenter le fruit de son travail.
Elle choisit assez rapidement le pseudonyme « Luchi » (à prononcer « Loutchi ») pour une des langues qu'elle apprécie beaucoup - le russe -, et sa ressemblance avec un nom venu d'Italie, un de ses pays d'origine.
La découverte de la poésie à l'école (Le Dormeur du val de Rimbaud, Le Cancre puis le livre Paroles de Prévert, emprunté à sa soeur) l'inspire, et elle écrit et lit ses premiers vers à sa famille, probablement vite remplacés par un nouveau passe-temps, une nouvelle curiosité. D'abord toujours plongée dans un livre, et plus tard une série, un jeu vidéo, ou encore dans un autre pays, elle ne cherche qu'évasions et découvertes.
Atypique, même neuroatypique, l'écriture est pour elle, avec les jeux vidéo, le seul moyen de focaliser son attention, son esprit et ses mains. Elle est socialement sélective pour pallier ses différences qui la handicapent dans un monde si éloigné d'elle. Qualifiée de « fleur bleue trop pure pour ce monde », elle a des difficultés à comprendre pourquoi le terme utopie est devenu péjoratif au lieu d'être une ambition. Cette naïveté se traduit parfois, consciemment ou non, dans ses écrits.
Elle affectionne les termes « autrice et peintresse » pour se qualifier et trouve dans l'écriture un moyen très différent de s'exprimer et crier sa frustration face au monde si peu « éco-logique », égalitaire et bien trop sexiste et patriarcapitaliste.
Onirographe, ses écrits premiers viennent de rêves ou bien sont inspirés d'eux, ainsi que de sa propre vie et ses ressentis sur le monde.

Il n'y a pour le moment pas de critique presse.

Rédigez votre propre commentaire
Merci de vous connecter ici à votre compte client pour laisser un avis.