Racontez-nous votre idée de livre

Racontez-nous votre idée de livre

Vous avez un projet de livre en cours et aimeriez échanger avec un professionnel pour avancer ? Participez à notre concours et gagnez une vérification professionnelle avec l’un de nos conseillers. Trois auteurs gagneront cet accompagnement qui permettra de faire mûrir leur projet et de donner toutes les chances à leur livre !

Général | Julie Drouet

Vous êtes en train d’écrire un livre et commencez à imaginer à quoi il ressemblera, à vous demander quel titre ou quel prix de vente vous voulez lui donner, ou la communication que vous ferez ?
Vous avez déjà publié un livre et souhaitez en faire une nouvelle édition car vous voudriez améliorer certains points concernant la mise en page, le marketing, le positionnement ou même le contenu de l’ouvrage ?
Ce concours est fait pour vous !

RACONTEZ-NOUS VOTRE LIVRE
Pour participer, c’est simple : présentez-nous votre idée de livre en quelques phrases en précisant pourquoi il vous tient à cœur. Imaginez que vous parlez de votre livre à quelqu’un qui ne vous connaît pas et que vous voulez lui donner envie de lire votre futur livre. Il n’est pas indispensable de donner tous les détails de votre intrigue ou de votre contenu, ni le titre de votre futur livre. Le plus important est que vous arriviez à faire passer votre idée et à transmettre votre enthousiasme.

Quelques règles : chaque participation est limitée à 700 signes maximum (oui, c’est court, mais la contrainte est créative !). Nous devons recevoir les contributions au concours sous forme de commentaire de cet article de blog, avant le jeudi 25 avril, 17 h.
Nous choisirons 3 idées, qui gagneront une vérification professionnelle gratuite !

MÛRIR SON PROJET GRÂCE À UN PROFESSIONNEL
La vérification professionnelle chez BoD, c’est une discussion avec un conseiller professionnel pour échanger en profondeur sur votre livre. Nous nous intéressons pendant 45 minutes à de nombreux aspects de votre publication : le choix de votre titre, la mise en forme de votre texte, la commercialisation, ou encore les actions pour promouvoir votre livre… D’une valeur de 99 €, ce rendez-vous a pour but de mûrir votre projet grâce aux conseils et à l’expérience d’un professionnel. C’est une clé du futur succès de votre livre.

Serez-vous l’un des trois chanceux à gagner cette vérification professionnelle ? Tentez votre chance !

 

Services aux auteurs

Vous avez besoin d’aide pour réaliser votre livre et souhaitez confier la mise en page, la couverture ou la correction à un professionnel ? Faites appel à BoD : nous prenons en charge une partie ou la totalité de la réalisation de votre livre. Vous pouvez ainsi garder l’esprit libre pour vous concentrer sur les prochaines étapes de votre publication.

Vous êtes peut-être intéressé ? C’est simple : envoyez-nous votre manuscrit au format Word à l’adresse info@bod.fr. Nous vous enverrons une offre personnalisée, sans engagement.

En savoir plus sur les services aux auteurs de BoD

EDIT DU 29 AVRIL 2019

Les 3 contributions gagnantes sont signées de Valérie de Swetschin, David L et Altmann.

Nous avons contacté les auteurs par e-mail, félicitations à eux !

Et un grand merci à tous pour vos participations, à bientôt pour un nouveau concours !

118 

  1. Audrey Janvier le 11.04.2019, 22:55 :

    Bonsoir

    Mon roman est un roman historique et romantique.
    Une histoire d’amour entre deux personnages que tout oppose, l’âge, l’origine, la religion, les traditions. Un voyage initiatique et intense. Une intrigue aux multiples facettes, secrets et rebondissements. Une richesse culturelle dans chaque lieu et chaque personnage.
    Ce livre me tient à coeur par sa sincérité. La trame de l’histoire est posée, mais elle s’enrichit jour après jour par mes recherches documentaires sur tous les lieux, les évènements, les traditions que je découvre pour les besoins de ce livre.
    Je croise les doigts. Bonne chance à tous

  2. juline darques le 12.04.2019, 12:51 :

    Bonjour, je ne sais pas comment qualifier mon roman.
    J’ai voulu mettre en avant deux aspects de ma vie: la difficulté d’être zèbre, un enfant dit haut potentiel, émotionnel et intellectuel. Malgré les préjugés, être haut potentiel ne veut pas dire être hyper intelligent mais juste penser différemment et j’ai voulu retracer la difficulté surtout d’être une adolescente aux difficultés d’intégration forte et en marge de ses camarades ( mon histoire personnelle). Ce roman est aussi un hommage, un hommage à une petite fille née en bas de ma rue et décédée 10 ans plus tard d’une tumeur au cerveau, un hommage en sa famille. Mon roman c’est celui de Sarah, une jeune zèbre qui explique la difficulté de perdre sa soeur si jeune.

  3. Lady Daigre le 12.04.2019, 14:11 :

    Bonjour, le livre que je suis en train d’écrire dont j’espère la fin ce mois-ci afin de faire la relecture en mai est toujours un polar, mais, à l’inverse des précédents, j’ai souhaité changer les personnages, il n’y a plus la mise en scène du meurtrier avec le moyen de l’appréhender, les crimes sont maintenant élucidés à la fin avec des fausses pistes pour induire en erreur le lecteur.Le personnage principal est un détective comme était mon père décédé depuis deux ans qui avait toujours rêvé d’écrire ses enquêtes, j’ai d’ailleurs ses coupures de journaux qui aurait dû lui servir de trame (je ne m’en sers pas )et son logo qui me servira pour la couverture à chaque livre édité et en fin de roman à la place d’écrire »fin ». En revanche, le cabinet du détective Grand se situe toujours en Champagne-Ardenne.

  4. Ambre Lemettais le 12.04.2019, 15:17 :

    Mon roman est du genre fantastique et mythologique. Je me suis inspirée des croyances chinoises et japonaises sur le fil qui relirait chaque être aux autres.
    Il est donc question d’une histoire sur une mi-chinoise, mi-japonaise qui vit en France qui lors de l’un de ses exposés de civilisation découvre qu’une prophétie lierait la mythologie au monde réel. Elle va faire la rencontre de plusieurs personnes qui détiennent des pouvoirs.
    Elle même détient le pouvoir de rentrer dans le monde des rêves afin d’orienter les hommes dans de bonnes directions
    Elle peut aussi voir les fils qui relient les êtres. Mais un démon oriente les humaines vers des directions sombres et obscures afin de les transformer en démon lors de leurs pire erreurs : un meurtre, etc

  5. Mary Routhier le 12.04.2019, 22:53 :

    Bonsoir,

    Mon histoire est celle d’une conquête spatiale nécessaire, le projet de sauver l’avenir de l’humanité. Une nouvelle planète, un nouveau départ, un avenir radieux. Jusqu’à ce jour funeste du Crash Lunaire.
    Cette histoire est celle de deux adolescents qui s’aiment de la force des premiers amours, et dont les chemins de vie vont être séparés. C’est l’histoire de liens indestructibles. C’est l’histoire de Rêves sans Machine, de Temps volé, et l’espoir d’un monde meilleur.

  6. francoise grisoni le 12.04.2019, 23:10 :

    mon roman raconte la vie de 3 générations de ma famille paternelle d’italiens franchissant les alpes allant chercher fortune dans le duché de savoie à l époque italien avant le rattachement de la savoie à la france
    les histoires sont pleines de rebondissements comme dans la vraie vie
    tendre et cruelle avec joies et peines amour passion trahison etc…………..je l’ai écrit il y a 15 ans et le manuscrit dormait dans un tiroir et cela a fait tilt lorsque j’ai vu la proposition d’avoir une aide pour le retravailler!

  7. Hanna le 13.04.2019, 01:15 :

    Bonsoir
    J’écrit un livre de style fantastique.
    Pour parler du deuil il me tient à coeur car il est pour moi un exutoire suite au décé de mon frère j’y aborde des sujets qui me sont cher (amitié , loyauté , différences , reconstruction suite à un deuil….) je veux que ce livre parle aux personnes qui se sentent seules Deux héros normaux et banals : Clem jeune femme paumée et perdue suite au décé de son frére John et Alan son demi frère de 10 ans vont atterrir dans un monde peuplé d’elfes de toutes origines et d’humains arrogants ils devront aider un roi déchu de son trône par le sombre Saurus sorcier à la solde d´un dieu mauvais à reprendre son royaume
    ils ne seront pas seuls pour cette mission perilleuse : deux elfes dont une petite je sais tout très casse bonbons , un demi dieu et sa meute de loups , le fantôme de John et un chat qui parle nommé Merlin seront là pour les aider.
    Je m’inspire des langues Grecs , Latines , Hebraïques et Arabes pour l’univer de mon livre. Je souhaite toucher le coeur des gens, j’aimerais que la peine de ceux qui le lise soit atténuée car mettre des mots sur les étapes d’un deuil permet de soulager la douleur

  8. Hanna le 13.04.2019, 01:26 :

    J’ai perdue mon grand frére il y a 4 ans je n’arrive pas à faire mon deuil alors j’ai eu l’idée afin de tourner la page d´en écrire pleins tout un roman
    Un roman qui parle de choses douloureuses mais aussi de la reconstruction, d’amitié , de courage. Un roman qui fera pleurer mais ou les gens pourront s’y reconnaître car les héros sont comme nous ils ont des peines et des joies.
    Mon livre est fantastique avec un univers bien à lui peuplé d’Elfes et de Mortels, avec des dieux bons et mauvais. La nature y tient une place importante et je m´inspire de differentes cultures
    Les personnes qui me sont cher sont présentes et se sont eux qui font de ce livre ce qu’il est : un livre humain qui j’espère mettra du baume au coeur de beaucoup de monde

  9. DUMAS-NOËL Alain le 13.04.2019, 17:12 :

    Alain DUMAS-NOËL

    J’ai un projet de roman d’amour – mais pas mièvre – en même temps que social – mais pas militant, sinon peut-être au deuxième degré.
    Ce texte composite mais unifié met en scène deux personnages principaux : . Coline, femme libérée, très « politisée » (militante d’un parti d’extrême-gauche, trotskiste, « impliquée dans les luttes », etc.),
    . et Vincent, un homme qui est amoureux d’elle, malgré tout ce qui les sépare (elle est nettement plus âgée que lui, il est indifférent à la politique, ou plutôt n’y croit plus. Ce qui lui plaît chez elle c’est sa liberté, son non-conformisme relatif).
    Elle s’éloigne, il la cherche, elle revient, il repart…

  10. Arnaud le 13.04.2019, 22:05 :

    Vu que le côté surnaturel est bien assumé, ce n’est pas du Fantastique 😉 Là il s’agirait plus de Fantasy (qui demande le surnaturel avec un lieu fictif qui peut être externe, parallèle ou interne au monde réel ; dans ton résumé ça semble être parallèle)

  11. Matthieu le 14.04.2019, 11:24 :

    Bonjour,
    mon roman est du genre fantastique.
    J’ai toujours été passionné par les légendes,ou même les religions. J’ai donc décidé de mêler toutes ces pensées à la réalité.
    Dans mon livre le personnage principale se nomme Lukas, au début de l’histoire celui-ci vit près d’une Eglise où il attends sa dix-huitième année pour devenir héros, un homme bénis par Ilya, la divinité qui a sauvé les hommes de l’extinction il y a trente ans, en arrêtant l’invasion des « Faes », êtres surnaturels venant des contes ou autres histoires des légendes. Pourtant, lorsque Lukas se rendra partira pour l’Eglise, il fera une rencontre qui changera sa vie et sans qu’il le sache, lui coûtera son titre de héros.
    Tandis que la guerre fait rage, le jeune homme explora le monde, révélant que les « Faes » sont loin d’être de simples monstres venant envahir son pays.

  12. BEAUVOIS Florent le 14.04.2019, 11:52 :

    Bonjour BOD,

    Mon prologue a lieu en 2040 au siège du nouveau parti politique, le parti du salut. Mon héros est venu chercher les réponses à ses 20 années de vie. Au chapitre 1 nous revenons en 2020 pour suivre l’évolution de la vie de John tout au long du livre. A la fin du roman nous revenons au moment du prologue pour avoir le fin mot de l’histoire.
    Dans ce livre orienté science-fiction, je traite le sujet polémique de la violence au sein d’un pays, dans le quotidien des villes. J’essaye de montrer la limite d’une des réponses scientifique qui peut être imaginée.
    Je traite cela au cœur d’une œuvre où intrigue, émotion, humour et aventure ont toutes leurs places.

    Merci de m’avoir lu.

  13. Liliane Fournier le 14.04.2019, 16:17 :

    Mon livre sera un recueil de nouvelles qui auront deux points communs: une romance plus ou moins torride, l’action se déroule en Corse.
    Trois histoires peut-être quatre se succéderont dans les décors majestueux de l’île de beauté.
    Les thèmes sont variés:
    Les îles Sanguinaires: une balade en mer tourne mal, la guide et ses touristes se retrouvent prisonniers de la tempête, sur l’île de Mezzu Mare.
    Pur automne: Une femme cherche le calme pour pique niquer en solitaire, mais un homme est déjà là. Ils ne veulent pas rompre le silence de la forêt.
    Les eaux cristallines: Elle croyait passer des vacances avec son amoureux mais elle se retrouve à travailler avec lui dans une paillote tenue par un homme peu recommandable.
    Le recueil est à lire sur la plage ou à l’heure de la sieste, quand la maison est silencieuse.

  14. G.V. LEJAMTEL le 14.04.2019, 17:21 :

    Mon roman de médiéval fantasy se concentre sur la destinée d’une jeune femme qui possède le Don du rêve et peut interagir avec un monde onirique. Accompagnée par son fidèle chat-esprit et de quelques compagnons elle devra déjouer les embuches sur son chemin pour finir par comprendre qui elle est vraiment et quel est le sens de son existence. Intrigues politiques, alliances avec des créatures mythologiques, divinités, démons et romances seront de la partie. Une fable onirique pour rappeler que l’homme ne doit jamais perdre l’envie de rêver et d’imaginer.
    J’ai toujours voulu écrire une grande épopée fantastique qui mettrait à l’épreuve mon style d’écriture et mon imagination.

  15. Parallel le 14.04.2019, 17:34 :

    Rattrapée par son passé, Cassandre Martel commet une tentative de suicide. Un mystérieux correspondant hongrois, Jakab Kátai, tente de lui faire reprendre goût à la vie.
    La tragédie de deux êtres, exilés dans la solitude et la singularité de leurs âmes.

    Avec ce roman, je voulais montrer à quel point le harcèlement pouvait affecter une personne, l’isoler et la faire basculer dans les extrêmes. Je souhaitais m’attarder sur la beauté et l’importance des petits gestes. La façon dont de simples mots peuvent détruire quelqu’un, mais aussi comment une parole, ou même un simple sourire, peut illuminer une vie.
    Ce livre est pour tous ceux qui se sentent perdus. Pour leur dire de continuer.
    Dans les dernières pages, Cassandre donne un livre à un passant, car il a le pouvoir de sauver une vie. J’aimerais que ce roman soit un de ceux-là.

  16. Quentin Haegman le 14.04.2019, 18:55 :

    Bonjour
    Mon idée est simple mais pas simpliste : Une secte religieuse évolue en marge de la société dans un ancien village minier et cherche à empêcher l’arrivée de l’anté-christ en procédant à des sacrifices par super vegan. Le héros que le lecteur suivra est un journaliste freelance qui (accompagné de son frère, un peu le Robin de notre Batman) cherchera à faire la lumière sur ce lieu reculer du monde qui a malheureusement fait disparaître une de ces anciennes connaissances. Le héros tentera de faire la lumière sur les motivations de ce culte, qui est à sa tête, pourquoi des jeunes femmes disparaissent autour de ce village, pourquoi le café est à 3e à Paris ? Tant de question qui trouveront ou non…

    Merci de votre temps

  17. Guiraud le 14.04.2019, 20:21 :

    « Mon roman s’adresse à un jeune public ainsi qu’à toute autre personne aimant les animaux.
    Tequila, une furette au fort caractère, va devoir aider un ami à sauver son habitat. D’autres animaux vont l’accompagner au cours de son aventure pleine de rebondissements.
    À travers cette histoire, qui, du fait de ma passion pour les animaux, me tient particulièrement à cœur, je souhaite faire passer des messages d’entraide, d’amitié, de tolérance. Je souhaite également, avec humour et subtilité, réussir à faire prendre conscience aux lecteurs des conséquences irréversibles des humains sur la nature. »

  18. Tilleli le 15.04.2019, 00:17 :

    Djamila travaille à la sous-préfecture, bureau Accueil des étrangers. En 1998, elle fuyait Taourirt-Moussa après le meurtre de son oncle. Aujourd’hui, elle ouvre des courriers et entasse les récits de vie, là sur sa gauche. Des centaines d’existences s’étalent sous ses yeux et son cœur durcit. Son passé revient ; cris d’enfants et larmes de sang envahissent ses nuits. Ce matin, elle découvre deux parcours. Deux vies, deux êtres humains qui se sont rencontrés à l’arrière d’un camion à Calais, Azadi et Abdul. Ils sont tombés amoureux au premier regard, une étincelle. Chacun confie à la fin de son récit le désir de revoir l’autre. Le cœur de Djamila s’effondre d’empathie, elle pense à son défunt mari. Azadi arrivée d’Arménie et Abdul du Sénégal pourront-ils se revoir ? Leur destin est entre les mains tremblantes de Djamila.

  19. GAMPP Sandrine le 15.04.2019, 12:18 :

    Bonjour,
    Le roman que j’écris parle d’amitié, d’amour et de reconstruction, il est presque terminer.
    « Tous commence par un jeu radio ou mon héroïne va gagner des places de concert et une surprise pour aller voir son chanteur préfère qui revient après deux ans d’absence.
    A deux reprises, elle perd son meilleur ami.
    Une première fois, elle comble se manque avec ce chanteur qui écrit beaucoup sur l’amitié.
    Cette fois ci, arrivera t’elle a combler la perte de son meilleur ami? »
    Ce livre est un vrai challenge pour moi.

  20. GONNET le 15.04.2019, 15:20 :

    Ce livre est mon premier écrit où l’héroïne est une femme et où le narrateur s’exprime à la première personne. Chaque matin, je dépasse une femme qui termine invariablement son travail quand je commence le mien. Jeanne, mon héroïne tirée des années folles parisiennes (documentées), aimerait avoir la force, la constance d’une femme de ménage croisée en de pareilles circonstances, jusqu’au jour où elle comprend que cette dernière nourrit des sentiments ambigus vis-à-vis du nazisme. Ce sujet est d’autant plus crucial que Jeanne a des origines alsaciennes : allemandes avant la guerre, françaises depuis peu. Tirée par les convictions d’un ami cinéaste, réconfortée par un voisin américain, elle ne bénéficie pas en revanche du soutien attendu de sa mère journaliste. Peut-être parviendra-t-elle à obtenir celui de son mari ?

  21. dandine benoit le 15.04.2019, 16:08 :

    Bonjour
    Je suis formateur professionnel et j’aimerais poser toutes mes connaissances dans un livre pour inspirer des millions de personnes à penser et à travailler différemment.
    Notamment grâce à une façon révolutionnaire de lire et d’assimiler un livre professionnel ou de développement personnel.
    Car aujourd’hui on ne retient que 10% de ce qu’on lit !
    J’ai écrit des articles qui résument l’état d’esprit du livre sur mon site web.
    J’aimerais faire participer les internautes à la validation du contenu pour augmenter l’engagement et faire appel à l’intelligence collective. L’idée est de mélanger du Développement personnel avec du Développement professionnel.
    Benoit

  22. Emmanuel Guichard le 15.04.2019, 16:52 :

    L’intérieur de la Terre est-il peuplé par une mystérieuse civilisation ?
    Un jour, un étrange étudiant, Brian, s’insurge dans le cours de géophysique de Josh Mc Cow… Il est déterminé à lui prouver que la Terre est creuse ! Pire, qu’une lourde menace, provenant de ces contrées profondes, pèse directement sur les humains à la surface…
    De sinistres grondements commencent à retentir dans la modeste ville de Blackford… Puis de lugubres et persistants sons de trompettes, qui glacent le sang des habitants. La panique se diffuse rapidement…
    Josh Mc Cow va devoir remettre en question ses acquis et se lancer dans un incroyable périple pour tenter de comprendre ce qu’il se passe vraiment.
    Fasciné par la théorie de la Terre creuse, ce récit fantastique me tient à cœur par son originalité et le fait qu’il s’appuie sur des phénomènes réels et controversés qui nous concernent tous.

  23. Elizabeth le 15.04.2019, 17:06 :

    Bonjour,

    Ce roman raconte l’histoire l’enfance d’une petite fille et du secret qui entoure sa naissance.

    Quel lien uni cet oiseau et une enfant confié à sa grand mère paternelle depuis sa naissance ?

    Vivant dans une petite maison de village prés de la forêt l’enfant ne sait rien de sa mère et ne vois que très peu son père un grand voyageur qui parcours les océans à bord de sa caravelle.
    Il fait froid c’est l’hiver, tous les matins un petit oiseau bleu tapote de son bec la vitre de la fenêtre de la chambre de l’enfant situé à l’étage de la maisonnette, étrange en cette période hivernale.
    Rêve ou réalité seule l’enfant voit cet oiseau.

    Une amulette est dissimulée dans le tiroir d’un des meubles de la maison l’enfant ignore cet objet caché par sa grand mère.

    Les origines et l’histoire de cette enfant se dévoile au fil des pages.

  24. BARBASTE le 15.04.2019, 19:39 :

    Bonjour mon livre sera un almanach qui reflétera ma personnalité. Il sera poétique mais pas que. Il y aura des textes et phrases à méditer, des poèmes, de l’humour, de la culture sur la ville de Castelnaudary, des années par rapports à des événements, des anecdotes insolites où des inventions insolites. Ce sera un almanach d’été. Les poèmes seront écrits par des poètes de mon association de l’Aude à la poésie et quelques un de moi.

  25. THIERY Catherine le 15.04.2019, 21:29 :

    Bonjour,
    J’ai commencé mon livre depuis déjà un petit moment. Il raconte ma vie de mamange après le décès de mon fils avec tous les petits signes qu’il m’envoie au quotidien. Je veux expliquer pourquoi, je suis convaincue de la vie après la mort. C’est ce qui m’a aidé à survivre à son départ. Avec mon histoire, j’aimerai aider des mamanges à continuer à rire, chanter, aimer, vivre… Notre douleur est invisible mais réelle et indescriptible. Cela dit, on peut vivre avec.
    Merci de lire ce petit résumé.
    Catherine

  26. FLORENT BEAUVOIS le 16.04.2019, 00:39 :

    Rebonjour,

    J’ai un deuxième livre de science fiction en cours, en voici le titre et un résumé :

    Le prix de la connaissance

    Hélios vit dans la zone 26 du bidonville du secteur F. Etant le seul pourvu d’une intelligence un tantinet developpé il guide ses camarades de la zone dans les taches les plus primaires. Il se cultive avec les livres jetés aux egouts par les résidents mystérieux de la mégalopole. Ces livres sont son trésor et il les chérie comme les seuls choses capable de le faire devenir meilleur. Il se satisfait de sa vie sachant qu’il n’en sera jamais autrement. Mais un jour ses certitudes sont boulversées par une rencontre qui changera le cours de son existence, l’enmenant des ruelles sales du bidonville jusqu’au couloir de la connaissance.

    Ici je denonce le fait que tout se vende et s’achete dans un monde à la fois loin et proche du notre.

    Merci.

  27. Renaud Blunat le 16.04.2019, 08:24 :

    Et tant pis pour l’éternité,
    Tant pis pour nos amours et nos idoles,
    Je n’aurais rien à regretter,
    Mon fils rira du rock’n’roll.

    Le mélange subtil du futile et de l’essentiel de mes souvenirs, ce sont les faits que je refuse de pardonner…

  28. Mony le 16.04.2019, 12:57 :

    Bonjour.

    Je vais participer pour mon recueil de nouvelles. Bien que les nouvelles n’est pas la côte. Je trouve pourtant qu’elles ont leurs intérêts. Tout d’abord, les recueils sont souvent à petit prix et permettent donc de se lancer sans prendre trop de risque. Ensuite, les nouvelles sont un exercice qui permet d’emmener le lecteur dans une histoire rapidement, exercice parfois difficile.
    Avec mon recueil de nouvelles Méli-mélo de Romances déjà publié chez vous, j’ai souhaité faire découvrir aux lecteurs mes écrits et ma plume sans qu’il soit embarquer dans un gros bouquin. Des nouvelles ou le seul thème de l’amour est conté. Sous sept histoires complètement différentes, le lecteur peut se faire une idée des divers styles que je peux lui offrir.
    Merci de nous offrir cette chance et bonne journée.

  29. Ben LefranK le 16.04.2019, 12:59 :

    Bonjour,

    J’ai entamé un nouveau livre depuis quelques mois, des années même en y repensant. Reprenant des bribes de pensées que j’y développe sous forme à la fois d’essai en quelque sorte mais surtout de recueil, j’y mêle poésie en vers libres et textes courts, parmi lesquels des nouvelles. L’idée, c’est transmettre au monde mon regard multidimensionnel sur la vie, à partir d’anecdotes ou de simple message adressé à tous ceux qui seront amenés à lire mes mots. En douceur, je vois tout cela comme étant partie intégrante de ma contribution au monde en Unité, service Uni-Vers-Elle, notre vie d’êtres spirituels vivant une expérience humaine.

  30. Loubaney le 16.04.2019, 13:09 :

    Bonjour BoD. Mon livre s’adresse aux jeunes enfants de 24 mois à 12 ans. C’est l’histoire d’une souris qui ne sais pas à quoi elle ressemble. Elle part à l’aventure et va rencontrer des animaux pour, au final savoir qui elle est. Une histoire qui parle d »amitié dans laquelle chaque enfant trouvera un personnage auquel s’identifier.
    J’écris des histoires pour enfants depuis 35 ans environ. Animatrice, je m’en sert de fil conducteur pour mes animations. À la retraite très bientôt j’ai le projet de les éditer et de les présenter sous forme de spectacles de contes sur kamichibai. J’ai d’ailleurs commencé00 et mes histoires ont du succès. Merci Bod.

  31. Yvonne DARCHIS le 16.04.2019, 13:20 :

    J’ai une autobiographie qui retrace très sommairement quelques épisodes de ma vie de mon enfance à l’an 2000; elle a été éditée mais sans grand succès puis l’affaire s’est terminée par un fiasco (éditeur tombé gravement malade); oui, cela me tient à coeur, comme tout ce qu’on peut se remémorer…il se pourrait d’ailleurs que je poursuive mes révélations qui sont loin d’être complètes !

  32. Sébastien Duchanoy le 16.04.2019, 13:24 :

    Bonjour, voici un résumé: Ce matin-là, Loris a retrouvé Jean-Claude son ami d’enfance. Ils partent pour 10 jours en Espagne, dans la Sierra de Guara, pour y faire du canyoning. Mais, ni l’un ni l’autre ne reviendra. Liberté ? Destin? Quelle est la part de l’un et de l’autre, dans les décisions que nous prenons ? Les décisions de Loris, vont l’emmener au Maroc, qui ne sera que le début d’un incroyable voyage dans le monde, mais aussi dans le temps ! Et Jean-Claude lui, où est-il et pourquoi ? Loris le reverra-t-il ? Toutes ces questions en suspens, trouveront leurs réponses, aux moments opportuns où nous serons à même de les trouver. Dès lors, les incompréhensions les plus profondes deviendront une logique évidente.
    Ce roman me tiens a cœur car sans être une biographie, au travers de nombreuses situations vécues il permet à chacun de s’interroger sur ses valeurs et de se demander si ses choix de vie sont les bons!? Merci

  33. Perret Daniel le 16.04.2019, 13:44 :

    Guérir la Terre – Une coopération avec les énergies subtiles de notre planète.
    Une exploration des êtres invisibles de la nature et leur savoir millénaire. Ils nous offrent une coopération pour nous sortir des impasses écologiques et appréhensions du future proche. Je me base sur 40 ans de reccherches, d’études et d’enseignement des champs énergétiques des humains et de la nature. Ce livre inclus un récit des rencontres que j’ai eu avec toute sorte d’élmentaux, d’esprits de la nature et d’esprits ou anges de communautés humaines. Ma conviction est qu’en réintégrant les dimensions sacrées ou invisibles de nos paysages nous poivons en redevenir des membres coresponsable.

  34. Florence B le 16.04.2019, 14:10 :

    Bonjour,
    C est l histoire d une héroïne à qui on a caché ses origines. Elle a malheureusement une petite voix à l intérieur qui la tourmente. Devenue célèbre malgré elle, une certaine transformation va s opérer et l obliger à se cacher. Elle va vivre un certain nombre d aventures et de révélations.
    Sur le thème de la fantasy, je veux faire vivre à mes lecteurs émotions, aventures, sur fond de quête personnel.

  35. Bernard GOIFFON le 16.04.2019, 14:17 :

    Il aime le fragment, cette épure dérisoire de l’œuvre à son front jamais assouvi dans cet éternel jaillissement que seul le ravissement en marge du texte peut tarir, ponctuation du cœur au feu duquel rougeoie son attente et perdure et se noie et s’oublie encore comme une virgule du temps. Il faut défier les mots jusqu’à l’absolu et leur résonance même au plus profond de l’être. Il dépose ici sa trace, acte textuel et volontaire pour que toi, le lecteur vagabond, y déposes ton regard à fleur de pages.
    Ses « Fragments » sont le titre évocateur d’une production qui tient à la fois de l’analyse ponctuelle en lien avec la nature et les mots d’une langue toujours en recherche d’elle-même et de cette acuité à déborder la fonction poétique dans ce qu’elle peut briser du sens et faire naître de l’émotion chez le lecteur assidu. Un territoire de sensations, d’images qu’il faut pénétrer dans la douceur près de l’âtre d’un soir attendri par la luminescence du tison.

  36. Hajos Yves le 16.04.2019, 14:26 :

    Bonjour,
    Pour le livre « Une Vie à Nice » que je vous envoie très prochainement, je pense que je m’en suis sorti moi-même.
    En revanche, dès le mois de mai 2019, je vais rééditer mon livre paru en avril 2016 : « Irène, Géza. Itinéraires particuliers » avec une traduction en Anglais et en Hongrois.
    Un récit qui parle de la déportation de ma mère Irène à Auschwitz et de mon grand-père Géza qui a sauvé des Juifs à Budapest dont Péter Gàbor, le futur Chef de la police secrète communiste de Hongrie. Mon père Joseph tiendra moins de place.
    Je changerai de titre aussi.

  37. Gabrielle Lefèvre le 16.04.2019, 14:30 :

    Elle a 13 ans, nous sommes en 1972… Kathmandou, une amitié sincère et immédiate entre un jeune Népalais et cette jeune fille venue en voiture depuis sa Haute-Provence. Au coeur d’une épopée himalayenne, ils vont déjouer un trafic d’objets cultuels de grande valeur… Une histoire qui offre une sortie de l’enfance au coeur des sommets du « toit du monde » ! Un récit simple, vif et dépaysant… Une famille française unie qui traverse l’espace et un temps fort de haut banditisme local…

  38. François Cahour le 16.04.2019, 14:39 :

    Il s’agit d’une réédition du seul livre au monde qui parle de la voltige planeur radiocommandé. La voltige planeur en milieu naturel est une danse géométrique qui a le paysage et les mouvements de l’air comme vrai partenaire. Il faut comprendre le jeu des filets d’air sur le modèle pour le guider sur des trajectoires, précises, subtiles et rythmées. La conception et la construction de ces modèles ouvre sur de nombreuses techniques et la pureté des trajectoires est la seule sanction du savoir faire artisanal du concepteur, du constructeur et du pilote. Cette activité ne sert strictement à rien, comme la musique, comme la peinture et ne rapporte même pas d’argent à qui que ce soit. Déjà publié en 2013, puis traduit et publié en anglais en 2014 cette réédition intègre des figures inabordables par l’aviation grandeur,
    Figure crées par des pilotes imaginatifs et adroits qui continuent la tradition d’inventivité aéronautique des français, qu’il convient de partager avec les amateurs: ceux qui aiment agir.

  39. Elodie B. le 16.04.2019, 14:55 :

    Bonjour
    Mon livre déjà publié par BoD, est une biographie qui raconte un sujet traité est difficile, qu’est l’abus et le vol de l’enfance. Après avoir passé une enfance compliquée car victime d’inceste, Je propose une description de l’intérieur de ce qui est, de ce que j’ai ressenti dans ces moments sombres, avec mes mots d’enfant.

    J’ai décidé de mettre sur le papier mon histoire grâce à l’énergie d’une femme extraordinaire, qui pense que ces lignes peuvent toucher et résonner dans le cœur de certaines femmes, qui alors peut-être vont elles oser prendre le risque d’aller vers leurs meilleurs, malgré les affres du passé.
    Mon histoire m’a permis d’avancer et malgré tout, de l’accepter pour en tirer une force. aujourd’hui, j’ose être heureuse et enfin vivre, j’ose aller vers mon meilleur !

    merci de m’avoir lu.
    Alodia

  40. alain corne le 16.04.2019, 15:04 :

    bonjour,c’est lhistoire d’un homme qui a travaillé toute sa vie et qui prend sa retraite et soudainement un mois apres il tombe en anemie et suis toutes une series de catastrophes operation du coeur,puis cancer suivi de chimiotherapie puis une eventration suivi de calcul de la vesicule biliaire qui se passe mal coma et 5 operations suivront puis recidive du cancer et enorme eventration abdominale suite a toute ces interventions et ce monsieur garde un moral d’enfer et se permet de dire qu’a sa prochaine vie il ne prendras pas sa retraite pour ne plus etre malade ceci est mon parcours reel de ma vie et je voudrait ecrire ce livre pour redonner du courage a tout ceux qui sont malade et qui n’on pas le moral pour leurs prouvez que tout est possible et que le moral est 90 pour cent de la guerison j’ai faillit mourir et je suis encore la meme les medecins ne comprennent pas alors je dirait que l’espoir fait vivre et tant qu’il y as de la vie tout est possible avec un peut de courage et surtout garder le moral ne pas se laissez abatttre merci

  41. Madu la fée le 16.04.2019, 15:06 :

    Bonjour,
    C’est l’histoire de trois jeunes garçons, des frères, qui déménagent de la région parisienne pour une petite ville de campagne. Ils pensent être comme les autres mais cela n’est pas le cas. Ils découvrent des choses étranges sur leur famille et eux. Ils font la rencontre d’êtres exceptionnels. C’est une quête qui les mènera vers l’amitié et leur apprendra énormément de choses sur eux.
    C’est une histoire pour des enfants ou même des adultes. Chaque chapitre commencera par une illustration. Je souhaite qu’elle puisse être lu par tous les lecteurs même ceux en difficulté comme les dyslexiques. Pour moi, un livre doit être à la porter de tous les bons lecteurs comme les moins bons.

  42. koinsky le 16.04.2019, 16:46 :

    Que feriez-vous si vous vous trouviez livré à vous-même avec une bande de culs-terreux au milieu de nulle part (les plaines de l’Oklahoma) dans la peau craquelée d’un redneck conscient de sa double peine d’orphelin et de banni du rêve américain ? Cracheriez-vous toute votre rage à la gueule de l’Oncle Sam quitte à provoquer le courroux des cyclones et des tempêtes de sable ? Parcouriez-vous la 119 poor way à la recherche de moa-moa, la p’tite cheyenne au déhanché de feu et au short à franges, riot gun scotché au chatterton sous le siège conducteur de votre vieille Dodge 1969 ? Chercheriez-vous dans les étoiles votre mère inconnue, la mam’s des orphelins…

  43. Valérie de Swetschin le 16.04.2019, 16:51 :

    Bonjour,

    J’ai un projet de guide pratique autour de l’école. Je suis prof et l’heureuse maman d’une tribu de 5 loupiots et je voudrais vous proposer un guide pratico-pratique autour des questions que tous les parents se posent : Est-il nécessaire d’apprendre l’anglais dès 4 ans ? C’est quoi la pédagogie Montessori ? Les devoirs, combien de temps leur consacrer ? Comment l’aider à se concentrer ?…
    L’expérience des parents est un témoignage concret de plus en plus recherché. Sans doute parce que les parents veulent des réponses concrètes à leur quotidien, des solutions éprouvées qui fonctionnent, loin des discours classiques des experts. C’est l’anti-pro, la « vraie » vie.
    Nous voulons pour nos enfants ce qu’il y de meilleur et l’école est LE sujet sensible par excellence.

  44. Gabrielle Lefèvre le 16.04.2019, 18:26 :

    Je reprends un commentaire pour donner les raisons de cet écrit : une parenthèse de vie qui concerne ma fille emmenée à l’autre bout du monde d’un coup de méhari, d’un seul ! Un coup de chapeau aux années 70, et une saveur biographique à partager.
    Elle a 13 ans, nous sommes en 1972… Kathmandou, une amitié sincère et immédiate entre un jeune népalais et cette jeune fille venue en voiture depuis sa Haute Provence. Au coeur d’une épopée himalayenne, ils vont déjouer un trafic d’objets cultuels de grande valeur…Une histoire qui offre une sortie de l’enfance tout près des sommets du ‘toit du monde » ! Un récit simple, vif et dépaysant… une famille française unie qui traverse l’espace et un temps fort de haut banditisme local…

  45. Diego Rodrigues le 16.04.2019, 18:44 :

    Bonjours,

    Mon roman : « Le langage universel de Rat-blanc » est un roman philosophique. C’est l’histoire d’un jeune garçon dont les parents sont séparés qui, grandit tantôt chez sa famille maternelle (pauvres) tantôt paternelle (riches) et bien que les deux familles soient géographiquement très proches, les mœurs, elles étaient tout à fait différentes. Comprenant le langage des riches et des pauvres le jeune garçon eut la sensibilité d’entendre un autre garçon de son âgé – dans un quartier pauvre pourtant – parler d’une manière tout à fait singulière… Ils comprirent tout deux qu’un des problèmes majeurs dans la société était le langage. Tel des enfants qu’ils étaient, ils firent tout deux un pari fou : celui de trouver le langage universel qui rassemble tous les Hommes. Séparé par les événements de la vie, les deux garçons se retrouvent trente ans plus tard, car l’un d’eux, ayant entendu quelque part, qu’un homme avait trouvé ce fameux langage universel…

  46. agnes - senga le 16.04.2019, 19:11 :

    bonjour,
    j’ai commencé à écrire une histoire sur la vie de ma mère, enfant battue par ses parents, qui malgré tout a essayé toute sa vie d’etre aimée par eux. Après son mariage elle a été harcelé tous les jours au téléphone par sa mère, pendant plus de 40 ans, manipulatrice perverse et suite à tout cela, elle s’est enfermée dans sa bulle. malgré la mort de sa maratre il y a 2 ans, elle n’arrive toujours pas à se débarrasser de ses mauvais souvenirs et ne veut plus se rappeler des bons souvenirs avec son mari et ses enfants.

    cette histoire me touche d’autant plus que cette femme (cette grand mère) nous a fait du mal à tous et au moment du décès de mon père l’an passé, nous avons appris que la mère de ma mère n’était pas sa vraie mère.

    une histoire qui va me faire pleurer en l’écrivant mais qui je l’espère exorcisera tout le mal que j’ai eu.

    j’espère aider les personnes qui sont sous l’emprise de ce genre de manipulation car mon mari a eu les meme soucis et il a réussi à vivre sans sa mère qui le martyrisait pendant plus de 30 ans. une histoire similaire que je relaterais brièvement car elle se regroupe avec celle de ma mère.

  47. Lulu & Lazu le 16.04.2019, 21:12 :

    Nous souhaitons vous parler de notre projet d’écriture, Alamaïn. Il s’agit d’une série de livres retraçant les événements survenus dans un monde utopique. Cependant nous n’allons parler que de la première ère de ce lieu mythique. Dans cet univers aux allures de dark fantasy nous suivons les aventures de Tewis un jeune homme trop optimiste dans un pays régit par le terrible Seigneur Noir. Ce dernier impose sa vision chaotique d’un monde parfait depuis dix-sept ans. Par le passé le père de notre héros tenta de s’opposer au Malin mais disparut inopinément. Aujourd’hui, c’est au tour de Tewis de s’opposer à leur ennemi en suivant les traces de son père. Mais est-il réellement le héros attendu ?

  48. Océane Geay le 16.04.2019, 23:56 :

    Bonjour je souhaite vous présenter le tome 2 de la fille extraordinaire.
    Le résumé : « Quelques années plus tard, Meria avait accouché d’une jolie petite fille mais ce jour était merveilleux pour une autre personne, dont elle, avait accouché d’un petit garçon.
    Même jour, même heure et même année, une coïncidence ou le destin ? Suivons leur histoire, est-ce qu’un jour ces deux enfants vont se croisaient ? Pour le bien ou pour le mal ?
    Ce livre est important pour moi car dans ce livre j’y ai mis tout mon coeur comme dans le premier et celui à beaucoup plus de magie il y a tout !!! Plus de personnages plus de suspens plus de combat de magie !!! Ces deux livres sont très importants pour moi car j’ai fais ressortir mon côté fantastique j’ai fais ressortir le monde que j’imaginais depuis toujours !!!

  49. Lissa J-b le 17.04.2019, 04:12 :

    Bonsoir,

    Je trouve essentiel de laisser sa trace, ses empreintes, de vouloir faire une différence et tenter de toucher le plus grand nombre de personnes que possible. L’art et les médias restent de belles façons de s’exprimer. C’est l’une des raisons qui m’a conduit et donné envie d’écrire un manuscrit, ce projet de livre en soi. Dans mon livre, j’aborde des aspects tels que : l’amour, l’estime de soi, le surpassement de soi, l’éducation et l’amour propre. J’aborde ces derniers en utilisant mes expériences personnelles à titre d’exemple. Pouvoir s’ouvrir au monde sur nos blessures et comment nous les avons surmonter, reste pour moi une grande preuve de résilience et c’est la preuve que nous sommes plus forts que nous le pensons. Vouloir aider autrui en se mettant à nu et ce, en toute franchise et honnêteté même lorsque nous combattons nos propres démons est une belle preuve d’altruisme.

    Ainsi, pour toutes les raisons ci-dessus, je juge que mon manuscrit ferait un très beau projet de livre dans lequel chacun et chacune pourrait s’y identifier d’une façon ou d’une autre.

  50. Julien Dejean GoRnN le 17.04.2019, 07:36 :

    « Kanibal » ou « Primal » parles d’amour, de sacrifice, d’humanité, de se lien qui nous lient et d’anthropophagie.
    Il est écrit, j’ai saigné mon cœur et mon âme sur ce manuscrit et aucun des éditeurs que j’ai contacté n’y a trouvé son opportunité.
    Qu’importe, je veux le livre avec sa couverture et pouvoir l’offrir Et le proposer avec la fierté du travail accompli et de l’oeuvre Achevé.
    Je souhaite une expertise final avant de me lancer en auto édition.

  51. jose miguel rodriguez calvo le 17.04.2019, 11:49 :

    Bonjour,
    Dans la dizaine de livres publiés chez BoD, j’ai une petite préférence pour un récit : « SAISONS » 1346996 978-2-322-15095-3.
    C’est une description de nos quatre belles saisons, qui ont étés appréciées par les lecteurs, puisqu’il represente un de mes meilleurs ventes.
    J’ajouterais une de mes citations pour le résumer:

    (21 juillet 2018)

    « Les quatre saisons sont avec les quatre points cardinaux, les repères qui rythment et orientent notre vie »

    (jose miguel rodriguez calvo)

  52. Horiya MARIE le 17.04.2019, 13:35 :

    Bonjour,

    J’ai très envie de vous présenter mon futur livre de recueil de poèmes.
    Il est fort et au fil de chaque pages, ils va vous emplirent de joies et aussi de peines.
    Le décor vous comblera et l’envie d’évasion omniprésente.
    Les illustrations aquarellées apporteront de la fraîcheur.
    Cette description vous tente!!!

    Je vous dis à tout de suite.

    Horiya MARIE.

  53. Johann le 17.04.2019, 15:01 :

    Dans mon roman de fantasy, l’humanité à trouvé refuge sur la montagne de Peak et y a fondé la cité d’Oriaca. Là y cohabitent le Culte du Temps vénérant l’Oriac (l’équivalent de notre Soleil) et ayant la capacité de prolonger la vie des vivants (le don) ainsi que les fossoyeurs, d’étranges personnages portant un cercueil sur le dos dont la magie permet de transformer les âmes des défunts en animorphes, des petites créatures faites de poussières noires à l’apparence animale.
    Chriss, devenu le chef de la milice de la ville, désormais surpeuplée, pour accomplir une petite vengeance personnelle semble avoir reçu du culte un don particulièrement généreux car il ne vieillit tout simplement plus mais il a en contrepartie oublié tout de son ancienne vie. Qui était-il avant ? Et pourquoi le Culte refuse-t-il de lui révéler son propre passé ? Et pourquoi les fossoyeurs se montrent-ils si discrets et distants envers le reste de la population ?
    Accompagné de son ami Lyow, tout vas basculer subitement lorsque toute une famille de nobles respectés vas se retrouver assassinée par ce qui semblent être des animorphes particulièrement dangereux.

  54. Altmann le 17.04.2019, 15:08 :

    Rodolphe Altmann

    Après une séparation tumultueuse, de mauvaises affaires et une accumulation d’échecs personnels, Patrick Javelot a décidé de se faire congeler pour une période maximale de cent vingt mois à l’Institut de conservation Amundsen dans le IXème arrondissement de Paris. Quand il a pris cette décision radicale et coûteuse, son fils Max s’est promis de ne pas suivre l’exemple de son père et de réussir sa vie. Mais pour Max les ratages, sentimentaux et professionnels entre autres, se sont enchaînés au fil des dix dernières années. Or l’heure du defrost a sonné…
    S’engager à ne pas marcher sur les traces de son père ne garantit jamais qu’on ne commettra pas les mêmes erreurs que lui.

  55. Company le 17.04.2019, 21:14 :

    Bonjour,
    Mon livre est l’histoire d’un psychopathe dans les années 30, avant l’abolition de la peine de mort. Ruben, c’est son nom, va aller crescendo dans la torture de jeunes femmes captives. Après une enquête minutieuse, il sera arrêté, jugé et condamné à la peine capitale, mais réserve une dernière surprise lors de celle-ci. Ce livre me tient à cœur, car je mets par écrit ce que je ne peux pas faire directement.

  56. Cindy le 17.04.2019, 21:50 :

    Bonjour,
    Pour ma part j’ai écrit un livre à ma nièce, pour son tout premier anniversaire. C’est la première de sa génération dans ma famille, et c’est littéralement un miracle. Alors je voulais un cadeau unique, pour une petite fille tout aussi unique ! j’ai voulu jouer de mon imagination et écrire une histoire où elle est l’héroïne. C’est un livre pour enfant qui met en scène une jeune fille courageuse qui veut sauver son royaume avec l’aide de son chien.

  57. Adeline le 17.04.2019, 22:04 :

    Mon roman, c’est une romance équine. Je ne sais pas comment le catégoriser.

    On apprend que Charlie, mon personnage principale, devient chef d’exploitation à dix-huit ans, au tragique décès de son père lors d’une chute de chévaluation. Elle va lors de son arrivée rencontrer, un garçon, le fils de l’associer de son père.

    Il va lui être difficile de tenir la barre et de supporter les tumultes de la vie. Surtout lorsqu’un acheteur va lui mettre par la suite des bâtons dans les roues. D’autant plus qu’elle doit se différencier des autres pour attirer les clients et remplir les caisses… Elle pourra alors compter sur ses amis pour l’épauler et lui filer un coup de main !

  58. Eric le 18.04.2019, 00:40 :

    Ce qui nous tient c’est la soif. Ce n’est pas d’oublier qui compte mais oublier qu’on boit, oublier qu’on oublie et ce qu’on oublie.
    J’ai toujours eu soif. Mais ces six derniers mois ont été un summum. Jusqu’à mon réveil dans un hôpital.
    Ils auraient dû me laisser mourir.

    Voici quelques mots de Jeremy. L’alcool est son fléau, le départ de la femme qu’il aime à été un catalyseur. Suicide, autodestruction ou simple lâcheté ? La réponse se trouve au bout de la soif.

  59. Jacques le 18.04.2019, 01:45 :

    Dans le mon livre je parle sur le grand défi de l’humanité à la lumière des écritures saintes. Je parle de l’homme, de son existence touchant son origine, sa vie sur la terre. Des phénomènes qui se produisent sur la terre aujourd’hui sui échappent à son intelligence, et le futur lui est devenu incertain. Le mal a corrompu totalement son coeur. Alors où doit se tourner, aujourd’hui le coeur de l’homme, afin d’avoir la paix, la joie parfaite, loin de la corruption, et de la jouissance de la chair.

  60. bruno catier le 18.04.2019, 09:38 :

    « K.fantôme de l’opéra » raconte sous la forme d’un conte/roman, l’histoire d’un rat mélomane et voyageur, qui observe l’humanité, et qui va devenir pendant quelque temps « le fantôme de l’opéra ».
    Le spectacle du monde des humains, vu à travers les yeux d’un rat, puis ce qu’il se passe dans un opéra…
    Un rat qui se balade, qui fait plein de rencontres, des éléments d’analyse sociologique, de l’humour et un peu de satyre… tout cela pour faire un clin d’oeil au célèbre roman de Gaston Leroux.
    Dessinateur de BD, j’ai juste essayé de traduire ma pensée en texte cette fois-ci

  61. Van Steelandt Christian le 18.04.2019, 09:40 :

    Bonjour.
    Ce roman, je l’ai écris en pensant à tous ceux qui sont à la recherche de leur conscience, à travers la marche tout d’abord, puis quelque part dans un lieu reculé afin de poser son sac et faire des rencontres salvatrices : celles de Paula et du héron…
    C’est une aventure, celle de l’errance, de la marche qui permet de réfléchir et de se remettre en question parfois.
    C’est aussi une ode à la nature à travers la recherche du héron, ailes déployées prêt à s’envoler ou immobile comme un piquet. Il nous soutient dans cette démarche qui n’engendre que du bien-être. Il suffit de s’écouter et de marcher…
    J’ai beaucoup aimé écrire ce roman donc je pense que les lecteurs aimeront aussi cette belle histoire.

  62. Julien Dejean GoRnN le 18.04.2019, 11:04 :

    Jeanne vient d’être retrouvée en forêt par deux randonneurs. Disparue depuis plus d’un mois suite à une expédition spéléologique improvisée.
    Son retour et sa survie interroge l’esprit zélé d’Elizabeth, une inspectrice aux pratiques discutables. Marc le thérapeute désigné pour suivre la victime trouve peu de motivation dans ce cas sur lequel il ne sait encore rien. Le lien qui uni ses personnes vas plus loin que Les événements qui se sont déroulés dans cette grotte avec Antoine et Julien. Le passé refera surface pour interroger les postulats de la morale.
    Amour, lien, sacrifice et anthropophagie sont les sujets de mon 1er roman.

  63. de la Rosa Matthieu le 18.04.2019, 11:36 :

    Salutations !
    Mon projet très ambitieux et un peu fou consiste à explorer tous les aspects mythiques et les légendes urbaines du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui dans un récit se passant principalement en France.
    Surhommes, théories du complots, organisations secrètes, expérimentations humaines, phénomènes paranormaux, et même magie et extra-terrestres seront autant de thèmes creusés au travers de divers personnages, destinés à se croiser et interagir ensemble, plongés dans ce mystérieux monde caché de l’humanité!
    J’ai terminé récemment le tout premier livre posant les bases de cet univers que j’espère de tout coeur pouvoir faire découvrir au public !

  64. Philippe Schnee le 18.04.2019, 12:50 :

    Quel est le premier geste que vous faites le matin ?
    Pour la majorité des personnes aujourd’hui, c’est d’attraper son téléphone pour éteindre le réveil puis de consulter son fil d’actualité.
    Et si, dans un futur plus ou moins proche, les interfaces avaient disparu ? Si la connexion entre humains devenait instantanée et universelle ?
    C’est ce que vit Nathan. Depuis tout petit, il est connecté au réseau, comme chaque humain venant au monde, et toutes ses actions y sont publiées, scrutées et décortiquées. Un seul mot d’ordre gouverne cette société : l’efficacité.
    Seulement voilà, Nathan est différent. Nathan rêve. Et ses rêves, totalement interdits, vont se révéler avoir des conséquences innatendues !
    Ce roman d’anticipation, en plus d’entraîner le lecteur dans une histoire pleine de rebondissements (Nathan va-t-il retrouver sa mère ? Quelles sont les réelles intentions du Président ? Qui est vraiment Carole ?) a pour but d’ouvrir à une réflexion sur la liberté individuelle au sein d’une société normée, surle droit à la différence et surtout sur les rêves et leur possible réalisation.

  65. Glietsch Bernard le 18.04.2019, 13:03 :

    Bonjour à tous,
    Voici le résumé de mon premier roman déjà imprimé en petit nombre pour le faire lire par mes proches ou des lecteurs avertis. Ils lui ont réservé un bon accueil qui m’incite à poursuivre.Je termine mon second roman.
    Léa et Frantz sont tous les deux des déracinés.La guerre 39-45 a bousculé leurs destins et les a entraînés au-delà de leurs limites. Les routes de l’Alsacienne d’origine et du soldat Allemand ne devaient pas se croiser. Et pourtant, les évènements tragiques vont les rapprocher, malgré eux. « La guerre,dit Léa,c’est fait que pour séparer ceux qui s’aiment ».Parfois elle permet aussi des rencontres. Ce roman raconte le destin de gens ordinaires qui avaient juste demandé qu’on les laisse vivre en paix. Mais la folie des hommes a soufflé sur leur existence comme sur un château de cartes.
    A partir de ce premier roman je compte me consacrer pleinement à ma passion d’écrire et de raconter.Pour cela les conseils de professionnels me sont indispensables afin de pouvoir éditer mes livres. Amitiés à tous les écrivains.

  66. ROSAY François le 18.04.2019, 13:03 :

    Bonjour,

    J’ai commencé ce roman il y a quelques mois et je l’ai terminé il y a quelques jours à peine.
    Il s’appelle : « L’Équerre d’Argent » et se situe dans la même veine que les romans de Dan, Brown (sans bien sûr égaler ce génie !) en nous faisant connaitre les secrets et les symboles que peuvent renfermer quelques grands monuments parisiens.
    Pour ce faire, et pour ne pas tomber dans un style encyclopédique ennuyeux, j’ai inventé des personnages érudits et instruits de ce genre de constructions qui se doivent de connaitre l’histoire de ses monuments dans le but d’éviter leur destruction.
    L’intrigue se déroule dans un futur proche, après une très violente tempête qui a ravagé Paris et ses alentours.
    Après avoir pleuré ses victimes et reconstruit les maisons et les immeubles, la France engage un architecte français dont la réputation n’est plus à faire, pour reconstruire 11 des plus grands monuments parisiens détruits par la tempête (Arc de triomphe, Panthéon, Musée du Louvre,…).
    Après ces reconstructions, le Président de la République organise une cérémonie pour remercier l’architecte mais celui-ci, devant la France entière, annonce qu’il a piégé les monuments en question et qu’ils seront totalement détruits si son principal concurrent, indirectement responsable de la mort de sa famille quelques années plus tôt, n’accepte de sa lancer dans une course folle dans Paris pour résoudre des énigmes et sauver les monuments.
    Ce roman nous fait vivre la nuit trépidante et dangereuse que va vivre le héros, un brillant architecte atteint de névrose phobiques, aidé d’une jeune élève, étudiante en architecture et parfaite connaisseuse de l’architecture parisienne, qui vont devoir visiter chacun des 11 monuments visés, découvrir leurs secrets et les sauver de l’anéantissement.

  67. Elisabeth Pompilii le 18.04.2019, 15:14 :

    Bonjour,
    Mon roman parle de Liv 18ans, elle a vu son rêve de devenir une grande danseuse s’envoler à cause d’une cardiopathie. Contre l’avis de ses parents, elle décide de partir étudier la littérature. Après des débuts compliqués quand à son installation sur le campus universitaire, Liv prends ses marques et commence à fréquenter les cours. Livrée à elle même après le départ de son frère Jake, elle fait la connaissance de Maria, jeune étudiante en théâtre, elles deviennent amies.
    Elle passe beaucoup de temps à la bibliothèque où elle croise un garçon aperçu en cours et qui reste tout le temps seul. Au fur et à mesure, Liv et Nilo passent du temps ensemble et Liv se rend compte qu’il n’est pas comme tout le monde : ses yeux sont le premier signe, d’autres suivent. Elle cherche à savoir qui il est mais se retrouve confrontée à l’indifférence des autres et à la colère de Nilo qui la repousse. Ses recherches porteront leurs fruits et devant la ténacité de Liv, Nilo lui révèle son secret : c’est un ange qui ère sur terre parce qu’il ne désire pas terminer sa formation. Il doit pour cela ressentir toutes les émotions humaines et il en refuse une catégoriquement : l’amour.
    Lorsqu’il veut s’éloigner, il est trop tard. Son statut angélique le rend vulnerable et visible aux yeux des autres et entre son secret révélé et la maladie de Liv qui la met en danger de mort, Nilo va devoir faire un choix qui changera à tout jamais leurs vies.

    Voilà en quelques mots le sujet de mon histoire. Son tritre comporte 2 orthographes différentes : TU ES MON COEUR et TUER MON COEUR.
    J’espère avoir la chance d’être sélectionnée.
    Bonne chance à tous et toutes.

  68. Mona Lassus le 18.04.2019, 18:23 :

    Bonjour,
    J’ai publié, chez BOD, un roman et deux nouvelles, histoires de gens ordinaires vivant une aventure hors du commun. J’ai, en cours, l’histoire peu banale de « Sœur Marie-Odile de la Rédemption » devenue religieuse après avoir été kidnappée, à l’âge de 17 ans, par un couple se réclamant d’’une organisation mondiale. Cinq années durant, Logée dans une cage de fer, elle subit maltraitances morales et physiques ; n’espérant aucune aide, elle oppose à ses bourreaux une force de caractère qui lui permettra de survivre. Inspirée par une histoire vécue qui m’a bouleversée, j’ai ressenti le besoin d’écrire ce roman qui mettra en avant folie, soumission, syndrome de Stockholm et reconstruction.

  69. julie-anne bastard le 18.04.2019, 20:06 :

    Si mentir est une mauvaise idée, mentir à sa mère est sans doute la plus mauvaise des mauvaises idées qu’un être humain puisse avoir. Ce qui n’empêche pas notre héroïne de plonger à pieds joints dans le mensonge : eh oui, elle a un mec et pour bien clouer le bec maternel, elle en rajoute une couche : c’est un motard, tatoué qui boit comme un trou et fume comme un pied. Alors voilà notre petite bibliothécaire déterminée en quête de l’homme parfaitement imparfait !

    Comme vous l’aurez deviné, mon histoire est une romance drôle, croustillante, délicatement relevée de mensonges indécents de celles qui réchauffent le coeur. Bien sûr mon pitch n’est pas original, ma fin non plus (eh oui, c’est une romance, vous vous attendiez à quoi les gars ?) mais le reste si 😉 Est-ce que le mensonge peut mener à l’amour, au véritable amour ? Peut-on surmonter ses propres préjugés ? Autant de questions qui vont faire passer quelques nuits blanches à nos deux héros Alex et Lizzie, pétris aussi bien l’un que l’autre de préjugés. Si une femmes est bibliothécaire, elle est forcément timide, réservée, coincée, porte des lunettes et bouquine au milieu de ses chats. Si un homme arbore des tatouages et des piercings, porte des tee-shirts noirs, il est forcément bourru, repris de justice et vendeur de drogues à ses heures perdues. Au jeu de l’amour, ils vont en apprendre bien plus sur eux qu’ils ne l’auraient imaginé.

    Ce projet est mon second roman, le premier devrait être publié cette année. (et pour info, je ne suis ni bibliothécaire ni motarde tatouée, au cas où vous vous poseriez la question)

  70. CHESNOT le 19.04.2019, 09:04 :

    L’idée de notre essai est venue du fait que nous étions très affectés par l’augmentation de la violence autour de nous et dans le monde. Nous décrivons les ressorts qui sous-tendent cette violence, ce qui permet de comprendre comment elle pourrait diminuer.

    Nous en sommes à la 4è édition et nous souhaitons maintenant accéder aux médias, ce qui est un véritable challenge ! Pour augmenter nos chances, nous préparons une nouvelle version de notre 4e édition afin d’en améliorer la couverture et la mise en page.

    Nous pensons vraiment que nous apportons une grille de lecture qui peut faire sens pour le lecteur tout en lui (re)donnant de l’espoir dans l’humanité.

    A. CHESNOT et G. ROULLET

  71. Ludovic Naviner le 19.04.2019, 15:09 :

    Bonjour à tous,

    L’originalité de mon « livre » réside dans le fait qu’il s’agit d’un roman témoignage au sein duquel je ne fais que retranscrire des témoignages que j’ai recueilli car il est important pour moi de garder une certaine authenticité à ce projet qui me tient à cœur. Le sujet globale est le rejet des jeunes homosexuel(lles) par leur famille à l’annonce de leur homosexualité. Chaque chapitre est un témoignage véritable bercé par une phrase qui les marque encore aujourd’hui; c’est leurs histoires que je souhaite partage et cela depuis le début afin que vous appreniez à les connaître.
    Ce projet n’est pas seulement le mien mais celui de ceux qui contribuent à ce qu’il aboutisse afin que la voix de ces personnes résonne et se fasse entendre afin de montrer une réalité qui est autre que celle qui nous est montrée.

  72. josépha le 19.04.2019, 17:30 :

    Bonjour,
    Deux histoires dans deux mondes parallèles:
    En 1323, Gustin devient moine après que sa fiancée soit décédée. Il rentre à l’abbaye de Souillant dans le Vaucluse où il est devient enlumineur. Il est passionné par les plantes médicinales et avec la complicité de frère Martin, apothicaire, il va expérimenter, sans s’en douter, des voyages intemporels. Alors qu’il se pose des questions existentielles, il va croiser, dans un monde d’une époque où il ne reconnait plus rien puisqu’il aura traversé plusieurs siècles, une jeune fille qui ressemblera étrangement à sa fiancée disparue.

  73. Jeannie C. le 19.04.2019, 19:38 :

    Bonjour BoD,
    Ci-gît le résumé de « Infâmes », premier tome d’une fresque en cinq volumes, à la croisée de la dark fantasy et du roman baroque :

    « Toi qui es tout, crains qui n’est rien.
    1605. Le royaume de Monbrina est au sommet de sa gloire mais, en pleine Révolution Copernicienne, trois monstres vont le menacer.
    Jérémie, l’esclave surdoué, secrètement instruit en vue d’étranges desseins, est pourchassé par une confrérie qui répond au nom de ‘Delenda Carthago Est’. Lénius, le troubadour difforme, rêve de vengeance lorsqu’il est contraint de devenir le bouffon de son ennemi. Tristan, le séduisant vagabond infirme, compte sur ses tours et intuitions mystiques pour enrayer les dégâts de la mécanique politique en marche.
    Quand les ‘anormaux’ s’unissent contre l’ordre établi, c’est autour d’une étonnante découverte archéologique que, quatre siècles plus tard, les complots continuent. »

    Ce projet me tient à cœur en cela qu’il porte sur le devant de la scène des personnages du plus bas de la société et des êtres atypiques (surdoués, personnes handicapées…). A travers les siècles passés, en outre, ce texte entend réfléchir à des problématiques politiques restées très actuelles. En espérant que le projet vous plaire, merci à vous ~

  74. Metzger le 19.04.2019, 20:09 :

    Bonsoir,
    Je vais être franche, je commence à peine dans l’écriture. A la base, je suis dessinatrice de manga, mais depuis peu, l’envie de laisser ma littérature s’exprimer sur le papier m’habite et notamment pour écrire des récits fantastiques.
    L’histoire que j’aimerai vous narrer débute il y a plus de deux cent ans, lorsque trois amis d’enfance réveillèrent sans le savoir le pire fléau que l’humanité n’ait jamais connu, balayant d’un revers de la main la puissance même des quatre cavaliers de l’apocalypse. Prise au piège, Kai Zokû se voit projetée à notre époque et contrainte de prendre les armes pour abattre celui qu’on appelle «Roi Assaillant» ce dernier semblant sortir tout droit d’une ancienne, d’une très ancienne légende aujourd’hui oubliée…

  75. Salzani le 19.04.2019, 23:20 :

    Bonjour,
    J’aimerais beaucoup ecrire la fiction de ma vie, mais je c’est pas comment m’y prendre car je fait beaucoup trop de fautes, mais ont ma déjà dit mon récit est un compte de fée!
    Et sa me permttrais aussi de laissé une explication pour mes enfants. ..

  76. niederlander le 20.04.2019, 00:28 :

    Deux sœurs jumelles assistent impuissantes à l’assassinat de leur mère et à la lente descente aux enfers de leur père, témoin de chaque seconde de cette lente torture. Elles consacreront tous les instants de leur existence à chercher le tortionnaire, et à comprendre ses motivations. Leurs investigations les mèneront à travers toute l’Europe, et bien souvent le découragement les gagnera; elles sauront pourtant rebondir et repartir de plus belle, pour finalement trouver la paix de leur âme.

  77. Emmanuelle Lieby le 20.04.2019, 08:00 :

    Bonjour,

    Je suis conteuse professionnelle. J’aime donc raconter des histoires, mais aussi en écrire, et, suite à mon premier séjour en Afrique de l’ouest, j’ai écrit un roman dans lequel j’avais envie de témoigner de ce que j’avais vu, entendu, de ce que l’on l’avait confié. Depuis, je suis retournée plusieurs fois en Afrique de l’Ouest, et j’ai commencé l’écriture de la suite de ce premier roman avec toujours cette envie de témoigner, pour notamment faire tomber les clichés sur le peuple burkinabè auprès duquel je me suis nourrie tant intellectuellement que spirituellement et bien sûr amicalement.

  78. Camille Martin le 20.04.2019, 13:31 :

    Bonjour,

    Pour commencer, j’écris depuis que je suis rentrée au collège, mais j’essaye de réaliser mon rêve, qui est de publier un livre, depuis que je suis rentrée à l’université, ça va faire 4 ans maintenant que je suis dessus, car quand un chapitre ou une page ne me plaît pas, j’efface et je recommence. Et je devais travailler sur mon histoire pendant mes temps libres.
    Écrire est tout simplement ma passion, le monde des livres est mon univers depuis que je suis en primaire. Et tout cela, je le dois à ma mère. L’écriture m’a beaucoup aidé dans la vie, car il a été pour moi un échappatoire au harcèlement scolaire que j’ai subi.

    L’histoire que je suis en train de créer, est tout simplement fantastique. Tout d’abord, il faut savoir que notre monde n’est pas le seul, qu’il y en a d’autre qui son parallèle au notre. Dont un qui souhaite une guerre avec le côté magique de Paris (où vit mon personnage principal). Au début, tout se passera autour de l’école de magie des ensorceleurs puis au fur et à mesure, l’école va petit à petit disparaître pour laisser place au commencement de la prophétie dont l’actrice principale est mon personnage principal. À partir de là, elle va faire des rencontres, découvrir de nouvelle chose, ainsi que des secrets. Elle sera aussi beaucoup prise psychologiquement à cause de sa mère.

    Ce livre est tout simplement mon projet le plus grand, mon rêve (que je réaliserai coûte que coûte). Je suis en ce moment même à la relecture. Les prochaines étapes pour la suite de ce travail sont définies et poser sur papier pour ne pas trop m’égarer et surtout pour toujours savoir ou j’en suis.

    Et je le répète encore, je ferais tout pour que ce rêve se réalise, c’est le but de ma vie.

    Cordialement,

  79. Poursuite le 20.04.2019, 14:16 :

    Bonjour,
    Mon roman encore en cours est une parodie qui revisite le genre des « Magical girls », très populaire dans les mangas. J’y ajoute à cet univers plutôt enfantin et féminin, où on suit la vie de 4 jeunes filles qui découvrent leur pouvoir, des sujets plus graves, violents et tristes, qui contrastent avec le genre (harcèlement scolaire, viol, etc.). Le tout est saupoudré de monstres sanguinaires, de gore, de combats épiques, d’un peu de romance et de tranches de vie pour mieux connaître ces personnages tous différents.

  80. Catherine L le 20.04.2019, 15:06 :

    Deux destins brisés que tout sépare et pourtant, deux destinées qui se rejoignent dans une même quête. Julien, jeune voyou, rencontre incidemment Tom, 7 ans, un curieux petit garçon, qui vit dans un monde à lui, à la recherche de « la toile à Gik ». Poursuivis par un gang, recherchés par la police, ils entament alors un road movie de la Charente à la Provence, qui les mènera vers cette énigmatique Toile à Gik.
    Que trouveront-ils au bout du chemin ? Qui, des deux, sauvera l’autre? Ce livre, c’est le vent fougueux de l’Atlantique, la chanson des cigales dans les grands pins et la couleur du ciel de Provence les soirs d’automne. Ce livre, c’est le Malabar Princess de la Provence…

  81. Aissetou le 20.04.2019, 20:30 :

    Bonjour,
    Je suis maman d’un enfant handicapé et malade. Je souhaite témoigner des difficultés que l’on rencontre, des Moments de joie mais aussi de montrer que malgré le handicap et la. Maladie on peut être heureuse et continuer son petit bout de chemin.
    Merci

  82. Laure Claire le 20.04.2019, 20:41 :

    1942, la France est plongée dans la seconde guerre mondiale et alors qu’elle rentre tranquillement chez elle la jeune Golda Lousky découvre que ses parents ont disparu et son appartement vide. Elle trouve refuge chez un ami de sa famille et intègre la résistance. Elle est jeune, belle et cultivée, son rôle est tout trouvé, séduire l’occupant…
    Pendant ce temps Victorine De Nobel jeune bourgeoise parisienne n’a qu’un seul but, se trouver un riche époux… la guerre est présente et alors ?
    Et puis il y a Pascale, célèbre courtisane parisienne qui aide la résistance comme elle peut mais à ses risques et périls…

    Mon roman est féministe et engagé. Sur fond d’histoire mondiale, il dépeint le destin de trois femmes différentes dont l’issue de la guerre a des consequances très différentes sur leur vie. Mensonge, stratégie et sexe sont au rendez vous. Loin du cliché de l’histoire manichéenne, les personnages sont tous des êtres humains opportunistes dont le seul but est de vivre.

  83. Laure Claire le 20.04.2019, 21:12 :

    Bonsoir,

    1942, la France est en guerre, Paris est occupé par les allemands, la vie continue pourtant. Trois femmes la vivent de manière différente..
    Il y a Golda la jeune juive orpheline qui entre dans la résistance pour aider son pays.
    Victorine est une jeune bourgeoise dont la guerre n’a que très peu d’impact sur sa vie, son seul intérêt est de trouver un époux convenable.
    Et puis il y a Pascale, célèbre courtisane dont ses charmes lui sont bien utiles mais à ses risques à péril…

    Mon roman c’est l’histoire de trois femmes très différentes qui traversent la grande histoire à leur manière. Trahison, sexe et mensonge sont au rendez-vous. Loin des clichés manichéens, les personnages sont tous des opportunistes dont le seul mot d’ordre est de vivre, malgré les situations dramatiques qu’ils rencontrent.
    Il y a toute une réflexion psychologique sur la mentalité et la personnalité des personnages. Comment font ils pour agir ? Qu’est ce qui les poussent à faire tel ou tel choix ? Plus encore il a un véritable et formidable écho féministe. Mes héroïnes sont des personnages de leurs temps, avec leurs craintes et leurs envies. Plus encore j’en ai fait des personnages profonds et attachants qui permet d’envisager la seconde guerre mondiale avec une autre vision, celle de la vie quotidienne des populations.

  84. MAD Le Guiniec le 20.04.2019, 22:19 :

    Bonjour,
    J’aimerais vous présenter mon roman « Andora » premier tome d’une trilogie, dont le dernier est en cours d’écriture. Il s’agit d’un ouvrage de Fantasy.
    En quelques mots, Andora c’est : une fillette possédant un pouvoir destructeur, une reine acculée face à un ennemi toujours plus puissant et une guerre obscure dont les enjeux se dessinent lentement.
    Séparée de sa mère et de sa sœur, Andora doit apprendre à gérer seule un pouvoir dont elle ignorait l’existence. Dans un royaume déchiré par une guerre d’usure, elle cherche un moyen de maitriser cette magie. Trouvant du réconfort en la personne de Calio, un jeune homme rejeté par les siens, la fillette se met alors à rêver. Elle rêve de reine et de palais, de conseils et de batailles… Mais s’agit-il vraiment de rêves ?

  85. Tsering Dolma le 21.04.2019, 09:44 :

    Bonjour,
    Chemin initiatique d’un esprit dans un corps, avec en toile de fond les enseignement du Bouddha.
    Lorsqu’un esprit se transforme de l’intérieur, il génère une forme de langage subtil, audible uniquement par les consciences. Une vibration que tous les êtres connaissent et sentent en y ayant accès de manière inconsciente, ensuite, plus l’esprit acquière une maturité intérieure, plus il perçoit cette vibration. Plus nous la sentons en nous, plus nous pouvons la sentir tout autour de nous et ainsi en chaque être vivant.
    Le quotidien devient alors une source d’enseignements, d’apprentissages de développement conscient pour rendre effective une transformation totale de l’être. Les causes et les conditions créent un environnement ayant pour substance l’absence de concepts, l’absence de notion intellectuelle créant des interférences avec l’intuitif et le subtil. Une vision impénétrable au-delà de la conscience d’un soi expérimentant les moments, un espace où l’intellect se tait. Etat imperceptible et indescriptible étant à l’origine d’une base intérieure, dont l’émergence de l’intuition en est une forme de langage primitif dans le présent. Un état où dans la réalité de tous les jours, la souffrance se mue en réflexion et son résultat en sagesse.

  86. SOUBIRAN le 21.04.2019, 12:15 :

    Bonjour,
    Le sujet est « La conduite numérique des trains miniatures » suivant le protocole normalisé DCC (Digital Command Control).
    J’ai entrepris mes recherches en 2006 pour informer mes collègues de club. Puis je me suis piqué au jeu, pensant que cela pourrait intéresser plus de modélistes. Il n’existe aucun livre en français qui essaye de couvrir la totalité du sujet.
    Le but est de faire découvrir les grands avantages de la numérisation de la conduite des petits trains par rapport à la conduite analogique. Pour ceux qui ont déjà quelques notions, cela leur permettra de progresser dans l’utilisation de ce système plus convivial.
    Les neuf chapitres écrits peuvent être des livres.
    Les textes sont disponibles sur mon blog ici : http://numerique-dcc-trains.com/infos/
    http://numerique-dcc-trains.com/infos/wp-admin/post.php?post=378&action=edit
    Charles.

  87. Ivan VERITE le 21.04.2019, 17:34 :

    Qui se cache derrière un mythe ? Qui était cette reine qu’autrefois gouverna le royaume le plus puissant au monde ? Son nom était Hatshepsout, mais on l’appelait aussi Maâtkarê. Ses ennemis ont essayé d’effacer son règne, ses statues furent brisées et ses inscriptions détruites.
    Mais son souvenir demeurera vivant.
    Qui est cette femme responsable d’un véritable âge d’or ? Qui est l’être humain qui se trouve à l’origine de nombreux récits d’amours interdits, des voyages spectaculaires et des rêves oubliés ? Voici les questions que j’aimerais imaginer une réponse dans ma trilogie « Les enfants de l’éternité », fruit pas seulement de mon dévouement, mais aussi, d’une profonde, puissante et sincère passion qui a guidé chacun de mes pas depuis mon enfance : mon amour inconditionnel envers l’Histoire et les légendes anciennes.

  88. eric varvoux le 21.04.2019, 18:26 :

    Bonjour, mon histoire relate une malédiction d’un démon sur un petit village du loir et cher PRAY. Eric Romain nommé nouveau directeur de la poste du village va découvrir l’atrocité de l’emprise du maître sur le bois et le village.D’abord sceptique il va devoir y croire et affronter le mal dans un décor de brouillard pour sauver sa famille. Le chien rouge, gardien des bois, et sa maîtresse au service du maître vont tout faire pour le contrer…

  89. Boisbluche le 21.04.2019, 21:05 :

    Bonjour, l’ histoire qui peut paraître banale d’une femme subissant d’abord un mari égoïste puis un pervers narcissique fou, après son divorce. Le récit alterne entre flashbacks et entretiens avec un psychiatre jusqu’au moment où les 2 fils conducteurs temporels se rejoignent sur l’issue fatale : le meurtre collectif. La patiente finit par s’en sortir avec l’aide de son psy, mais pas du tout comme le lecteur s’y attend.
    Ce roman me tient à coeur pour la simple raison qu’il est largement inspiré de faits réels d’une part, et que d’autre part je suis passionnée par l’humain et toutes ses facettes aussi sombres soient-elles. Merci de votre attention.

  90. Bernard Rougier le 22.04.2019, 10:24 :

    En 1980, je tombais sur une pile de livres de poche.
    L’un d’eux, qui faisait la une des ventes, attira mon regard.
    Il s’agissait du « Nom de la rose » d’Umberto Eco.
    Trente ans plus tard, visitant l’Abbaye de Saint Wandrille, nichée dans une boucle de la Seine, j’appris que les moines bénédictins d’Umberto Eco, avaient évolué vers la cryptographie informatisée par le biais d’un logiciel mis au point par un bon frère.
    Récemment, en lisant les aventures de Snowden et Aussange, les Dupont Dupond de l’espionnage informatique, l’envie me vint de m’attaquer aux palimpsestes du XXIème siècle à travers un roman policier qui est en cours d’ecriture.
    Qu’Umberto Eco et Saint Wandrille me pardonnent.

  91. Patrick dall'Ava le 22.04.2019, 12:07 :

    Bonjour Bod,
    La violence à l’école a toujours existé. J’ai moi-même été victime de harcèlement durant mes années collège, et j’y ai survécu. Un matin, en me penchant sur la fortune et la richesse de ma vie, me sont revenus en mémoire tous ces souvenirs de l’époque.
    Puis une question survint à mon esprit: « que serait-il advenu de moi si j’avais suivi une autre voie que celle qui fut la mienne? Si j’avais décidé de me venger »
    C’est ainsi qu’est née l’idée de mon roman, relater ce qui fut ainsi que ce qui aurait pu être. Et page après page, j’ai découvert qu’en chacun de nous, pouvait sommeiller un être obscur qui parfois pouvait se réveiller.

  92. Clopine le 22.04.2019, 17:42 :

    C’est l’histoire d’une fille qui arrive dans une maison qui ne veut pas d’elle, pour tout un tas de raisons parfaitement objectives – ou non. Alors éclate une grande bagarre entre la fille et la maison, et puis entre la fille et le propriétaire (mais l’est-il vraiment ?), et enfin entre la fille et elle-même. La maison possède des champs, des bêtes, de la beauté. La fille a trois alliés : un chat, un enfant, et un livre. Et le livre, c’est la Recherche du Temps Perdu de Marcel Proust.

    Et à la toute fin du combat…

  93. Houssé Joscelyne le 22.04.2019, 19:09 :

    Bonsoir,

    Mon thriller (encore en cours) met en scène quatre amis – deux frères et deux jumeaux – qui s’apprêtent à faire la fête dans un joli village de Dordogne. Ils s’entendent très bien et partagent tous leurs loisirs. Ils se font totalement confiance et pensent bien se connaître.

    Or, durant cette soirée, l’un d’eux succombe à l’appât du gain et du jeu et perd totalement le contrôle de la situation. Les drames s’enchaînent, génèrent des dégâts irréversibles au sein de leurs familles respectives et mettent à mal leur amitié qu’ils pensaient pourtant indestructible. Qui sont vraiment les protagonistes ?

    Venez partager ma véritable passion pour ce genre littéraire exaltant qu’est le thriller !

  94. BERTIN le 22.04.2019, 20:49 :

    Bonjour,
    Je vous propose une invitation à courir les mégalithes du département de l’Oise afin de retrouver nos origines.
    Les premiers chapitres abordent la partie historique et archéologique du sujet. Puis, ce sont les croyances et superstitions qui sont décryptées. Mon expérience de géobiologue apporte quant à elle un éclairage nouveau, notamment pour comprendre le choix des sites qui ne relève en rien du hasard.
    Enfin, l’inventaire minutieux des mégalithes du département de l’Oise, photos et coordonnées GPS à l’appui, invite à partir à leur rencontre. Chaque site est analysé en détail et une légende permet :
    – d’apprécier la facilité ou non d’accès au site
    – de connaître la nature du monument (mégalithe, pierre naturelle, tombe…)
    – de découvrir les légendes, superstitions et croyances associées
    – de savoir si les forces de la nature peuvent être ressenties sur place.
    Au fil des pages, on parcourt le temps, des origines du mégalithisme à nos jours.
    Ne dit-on pas que pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient ?

  95. Clara le 22.04.2019, 20:50 :

    Bonjour,
    Mon histoire n’a pas encore de titre, mon histoire n’est encore qu’une ébauche, mon histoire n’est encore qu’une première page mais ce sera l’histoire de ma vie. Inspirée de tous mes écrits précédents, entre rêve et réalité, mon histoire commencera avec le corps retrouvé de Hell, disparue depuis un an. Entre deux souvenirs, ses amis, ses connaissances vont essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Comment s’est-elle retrouvée sans vie dans cette cave de bar? Trahisons, secrets, angoisses existentielles. On se cache tous derrière les apparences. Quand voit-on vraiment les vrais visages? Encore faudrait-il savoir ce qu’est la vérité.

  96. Glowacki Marie Astrid le 23.04.2019, 04:07 :

    Bonjour,
    Mon idée de livre que je souhaite publier, parle de développement personnel un service de coaching paradoxal, impliquant tous les modes de stratégies pour les futurs invictus. Une conception innovante pour un état d’esprit différent, l’enjeu de cette discipline est basée sur une tactique de raisonnement sur la personne.

  97. Flavie le 23.04.2019, 09:49 :

    Une voix d’enfant s’éveille aux livres, dans la magie de la lecture du soir. Celle d’un vieil homme perd peu à peu ses mots. Avant qu’ils ne fuient tous, il tente de rattraper le temps perdu et se jette dans un dernier livre. Entre ces deux existences, se tissent celles de la jeune femme, de l’éditeur, de l’adolescent. De ce choeur naît un chant humble à l’amour du beau, à l’amour tout simplement.
    Avec cet ouvrage, je veux explorer les liens parfois fragiles mais puissants qui nous unissent aux êtres chers. Revient aussi cette question essentielle : que reste-t-il quand l’oeuvre et la passion d’une vie sont emportés par le Temps ?

  98. Cazal le 23.04.2019, 10:12 :

    Dans le vieux bourg auvergnat de Marcolès, derrière cette façade grise, devineriez-vous qu’il y eut une épicerie ? Ou plutôt un univers où se trouvaient réunis tous les articles nécessaires à la vie quotidienne et où se concentrait la sociabilité du village sous la houlette de la prêtresse des lieux, l’épicière Germaine… Les regards croisés de cinq de ses descendants, sur deux générations, confèrent un relief étonnant à ces souvenirs, suivis des mémoires rédigés en son vieil âge par l’épicière elle-même, donnant plus de profondeur temporelle encore à cette collection de témoignages réunis autour d’un lieu mythique, « le » magasin.

    Entre 150 et 160 p. en car. 12, format 120 x 190. 3 photos.

  99. Anne Jamelot-Bonnaillie le 23.04.2019, 10:34 :

    Mon nouveau roman parle de sexualité, d’ego, de dépendance affective et aussi du syndrome de Gilles de La Tourette. C’est en quelque sorte le prolongement de « Haute en tics ». Cela me tenait à cœur de construire cette nouvelle histoire avec de nouveaux personnages pour parler de ce que je n’ai pu approfondir dans le précédent. Une mise en abîme de sujets pour moi très importants. C’est un peu un huis clos entre 6 personnes, uniquement des dialogues. C’est un atelier d’écriture coquine, voire érotique. Et par ce prisme vont s’exprimer des difficultés, des hontes, des besoins et croyances, attachements nocifs, résistances… et un personnage va leur apprendre à se libérer de ces souffrances. Un prétexte pour y exposer ma méthode que j’ai mise au point ces dernières années. Un livre-outil de travail sur soi au plus intime, un livre où l’on joue… pour se libérer profondément. Mélange entre livre-outil de développement personnel et d’initiation à l’érotisme. Son titre: « Histoire zéro tic ».

  100. Tanakas le 23.04.2019, 20:26 :

    « Les iles cannibales » est un roman en forme de carnet de voyage. Il retrace la naissance d’une nation océanienne — le Vanuatu — sous la plume d’une voyageuse, depuis la création du condominium en 1906, jusqu’à l’indépendance de l’archipel en 1980.
    Il est en cours d’écriture depuis 2 ans. L’année 2016, que j’ai passée au Vanuatu, a été consacrée à la collecte des contes et légendes des iles, des récits des missionnaires et de la mémoire des descendants des anciens.
    Il se veut le diptyque d’un premier roman, « Louis et les esprits de Banie », publié en 2017 aux éditions Le Texte Vivant, dont l’action se passe également en Océanie.

  101. GOBIN Jean-Gabriel le 23.04.2019, 21:25 :

    Suite au décès de sa mère quadragénaire, Lilian, jeune journaliste sorti frais émoulu de l’ESJ de Lille, est contraint de débarrasser le pavillon qu’elle occupait. Il découvre, dans le grenier, des coupures de journaux datés de 1981 qui relatent, entre autres, l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand mais aussi la disparition d’une lycéenne de seize ans.
    Intrigué par ce fait divers, il aspire à en savoir davantage, voire tenter d’élucider 25 ans après une énigme demeurée irrésolue.
    À travers cette histoire, je souhaite mêler, à l’enquête fiction qui constitue la trame du roman, des événements réels qui ont fait l’actualité des périodes considérées . Ce devrait être aussi prétexte à nourrir quelques réflexions sur le fonctionnement de la justice et les risques d’erreurs qui lui sont inhérents.

  102. Mario le 24.04.2019, 12:13 :

    Il a la quarantaine, il est photographe de mode, il déboule un matin d’un bar et s’étale bourré sur un trottoir. Elle a 16 ans, elle est lycéenne, elle sèche les cours et passe à ce moment-là. Ils vont vivre une journée follement anar-chronique dans une London underground des sixties-seventies, sur fond de Jet People déjantée, de radios pirates rock, et de rencontres délirantes. La nostalgie d’époques phénoménales, que dire de plus ?

  103. David le 24.04.2019, 14:40 :

    Bonjour,
    Mon livre va raconter l’histoire d’une femme qui un jours perd trace son fiancé. Bien qu’elle se souvienne de son existence, elle ne prévient a ce souvenir de son nom et étrangement personne ne lui connaît de fiancé. L’histoire racontera comment cette femme est qui était la plus heureuse au monde est devenue la meurtrière de la famille ainsi que de l’homme qu’elle aime.

    Mon idée ce base sur « l’Effet Mandela » une Théorie qui porte sur la modification inexpliquée d’évènement passé. C’est l’aspect psychologique de l’être Humain l’ors d’évènements inexplicables ou difficilement acceptable, tell la perte soudaine de quelqu’un de proche, qui m’attire et me pousse à écrire cette histoire tragique et inattendue de Sylvie Chabot (Personnage fictif)

  104. Anna Walders le 24.04.2019, 14:54 :

    Panama, un nom porteur d’aventure, de mystère et de scandales financiers depuis la fin du 19e siècle… La correspondance d’un ancêtre, ingénieur employé à la construction du canal, inspire l’écriture de ce roman qui retrace, non pas les exploits techniques de la construction, mais l’aventure tragique de ces hommes et femmes venus y chercher fortune, échapper à la misère ou à la justice. Certains deviendront célèbres comme Gauguin, d’autres seront engloutis par l’Histoire qui n’a pas retenu leurs noms. Ils sont dans ce livre au cœur d’intrigues et de complots, façon Dumas et Verne. L’occasion de rendre hommage à ces oubliés, ces sans-noms, esclaves du progrès accrochés leurs rêves. En attendant de leur donner corps et âmes, je ploie sous le poids de la documentation à compulser, en souhaitant avoir retenu votre attention.

  105. David L le 24.04.2019, 15:40 :

    Paris 1880, la ville est empoisonnée par le racisme et la corruption. Une femme belle et riche meurt le visage ravagé par un poison d’une puissance phénoménale. Edmond Duvalier, spécialiste des plantes, met ses connaissances au service de la police submergée par les cas d’empoisonnements depuis la création des polices d’assurances. Son handicap, 3 doigts coupés à la main, l’empêche de pointer un revolver, lui qui rêve pourtant d’intégrer la police. Il est assisté d’un vieil ami, Wali Walou, pygmée de la tribu des Baka, avec lequel il partage un souvenir douloureux. Ce récit nous mène, sur la piste de l’empoisonneur, des bas-fonds parisiens aux vallées poussiéreuses de l’Afrique coloniale.

  106. Mona le 24.04.2019, 16:16 :

    Bonjour BOD,
    Mon roman s’adresse à un jeune public allant de 4 à 10 ans.
    C’est l’histoire de deux fillettes complices et amies depuis toujours, qui vont vivre une aventure hors du commun. Les héroïnes, Francine et Katia vont découvrir un livre ancien.A la lecture de ce livre, elles se retrouvent plongées dans un monde magique, où elles vont côtoyer des personnages curieux et irréels.
    Ce livre peut répondre aux besoins imaginaires des enfants, riche en illustration, il permet aux petits de s’évader. Fan d’histoire fantastique et féérique, j’ai écrit plusieurs romans pour enfants.Je souhaite faire éditer mes romans et j’aimerai aussi faire produire en film d’animation et peut-être création de personnages, telles que poupées.
    Merci BOD

  107. Tristan NAUROY le 24.04.2019, 19:38 :

    Un jeune étudiant, épris de sport de glisse, est contraint de s’enrôler comme photographe de guerre. Il découvre incrédule un conflit qui ne dit pas son nom et le peu de valeur accordée à la vie. Après son baptême du feu et sa libération, il lui faut se reconstruire. Décidé à ne plus subir et à prendre enfin son destin en main, il se réfugie chez son père, le temps de mûrir son projet. Le sort s’acharne et il leur faut partir. Privés de leurs racines, ils dérivent à l’aventure jusqu’à l’autre bout du monde où le fils laissera son père à ses chimères et continuera seul son chemin.
    Un livre écrit pour mes ados, pour qu’au-delà des rêves d’océans et de voyages et malgré les contraintes, ils n’oublient pas de vivre pleinement !

  108. Nicolas Vandenberghe le 24.04.2019, 22:58 :

    Le livre que j’écris est un recueil de poésie.

    Il est un ouvrage viscéral porté par trois grands piliers que sont l’amour, l’absurdité et le trépas.

    Les textes composent une constellation biscornue d’étoiles tantôt radieuses, tantôt sinistres, toujours écrasée par le poids menaçant du temps qui engloutit chaque chose.

  109. Marc Brunet le 24.04.2019, 23:33 :

    C’est le récit de mon voyage à vélo couché de France vers l’Arménie. Je suis parti sans expérience sur 6 250 km pour cette aventure solidaire afin de réaliser ce rêve. Un texte jalonné de réflexions personnelles et d’anecdotes sur ma vie. Durant ce voyage j’ai traversé 13 pays, dont un qui n’existe pas, dormant sous la tente dans les forêts d’Ukraine ou dans les champs de Géorgie, voire chez l’habitant au gré des invitations. Que de souvenirs avec l’accrochage en Moldavie, les vaches dangereuses de Géorgie, les nématocères d’Allemagne, l’indéfinissable maladie en Roumanie, etc. Un rêve qui a réveillé des souvenirs d’enfance et des histoires familiales d’exil vécues en Algérie ou en Arménie, un voyage où l’imaginaire s’est incarné dans la réalité, où l’aventure a pris le dessus sur le quotidien et la routine.

  110. Anne CHICARD le 25.04.2019, 01:14 :

    Bonjour,
    Les enfants et la violence conjugale, c’est le douloureux thème qu’aborde mon livre avec respect, pudeur et authenticité.
    À travers l’histoire d’un petit garçon et de sa sœur, mon livre permet de mieux comprendre l’impact des violences conjugales sur les enfants et d’en appréhender tous ses mécanismes.
    Ce livre, qui ne prend pas les enfants pour des imbéciles, me tient particulièrement à cœur, car il permet de libérer la parole des grands comme des petits. Il s’agit d’un ouvrage d’utilité publique !
    Il s’agit d’un livre que j’ai déjà publié et vendu à plus de 2000 exemplaires (la maison d’édition n’existe plus) et que je souhaite rééditer en y ajoutant une partie traduite en anglais.
    En espérant faire partie des heureux élus,

  111. GALLOT Liliana le 25.04.2019, 06:51 :

    Mon livre est destiné aux spécialistes de la paie souhaitant s’améliorer en anglais professionnel. Le vocabulaire proposé est de plus de 700 mots.
    Après avoir étudié cet ouvrage, l’apprenant sera en mesure :
    – De comprendre et de s’exprimer en anglais sur des sujets de l’actualité de la paie.
    – De nommer les différentes parties d’un bulletin de paie et d’apporter des explications aux questions des salariés anglophones.
    – De nommer et d’expliquer le vocabulaire lié à l’absentéisme et les indemnisations.
    -De comprendre et d’utiliser le vocabulaire lié aux avantages d’entreprise et aux primes existantes.
    – De comprendre et d’expliquer les principes des déclarations sociales et des taxes prélevés.

  112. Lea Akundji le 25.04.2019, 10:40 :

    Bonjour ,

    Le livre que je souhaite écrire est à nouveau un roman , il est en réalité la suite de mon premier roman intitulé « Et si c’était le dernier ».
    J’annoncerai dans celui là, à mes amis lecteurs , que ce n’est à ma grande surprise pas le dernier ! En effet la vie nous réserve tant de surprise , contrairement à ce qu’elle pensé ce n’était pas le dernier . La jeune fille ” Eulalia ” le personnage principal du premier roman , continuera dans le nouveau roman à vivre comme si c’était le dernier, bien que la vie lui a encore sourit. Puisqu’elle ne sait pas combien de temps il lui restera à vivre … Le dernier quoi ? Le dernier moment, la dernière journée, le dernier jour, ainsi elle écrira ce futur livre comme si c’était son dernier livre, son dernier message et s’attachera à ce qu’elle a de plus fort à donner , à savoir : L’amour, qui ne se résume finalement pas à ce que l’on croit savoir d’une personne , mais à l’act et au bonheur qu’un être nous procure.
    « A chaque jour suffit sa peine ».

  113. Leclercq Mallet Céline le 25.04.2019, 12:01 :

    J’ai commencé à écrire un livre sur ma vie avec la rencontre du merveilleux amour et de cette maladie qui a tout ravagé sur son passage. De ce combat qu’il a mené avec bravoure sans jamais ce plaindre des personnes qui ont fuit de ceux qui sont restés pour nous… Et de ce départ douloureux et de ce que nous sommes devenus ensuite… Voilà pour le résumé. Bonne journée à tous

  114. Guillaume le 25.04.2019, 14:20 :

    Bonjour, j’ai écrit et publié Juges et Coupables, un roman très introspectif entre thriller psychologique et récit philosophique. On y suit le parcours meurtrier d’un délinquant nommé Luce, une âme noire dont l’on apprend petit à petit à connaitre les mécaniques intérieures ; cela en même temps qu’un certain Jack, ce dernier semblant avoir une grande influence sur Luce… Le récit est entrecoupé d’extraits d’un journal intime d’une prénommée Lucia dans lequel se mêlent diverses réflexions personnelles sur le monde qu’elle s’efforce d’être bienveillantes. C’est un livre qui pose véritablement des questions à ses lecteurs, sans toutefois ne rien leur imposer comme réponses. Il pousse la réflexion dans ses plus grandes profondeurs afin que, comme dans un miroir, ils en ressortent plus « lumineux » d’eux-mêmes.

  115. Martini le 25.04.2019, 14:21 :

    Bonjour
    J ai écrit deux livres et le troisième est en cours de finition.
    J ai adopté ma fille en HAÏTI et c est notre biographie. Notre longue histoire remplie d d’embûches afin d être réunies pour la vie.
    Ma fille a connu le séisme le 12 janvier 2010 en Haïti. Elle avait 3 ans et demi. Elle est restée ensevelie sous les décombres pendant 5 jours. Mon projet au départ était un enfant sans handicap. Miracle, elle a été retrouvée et amputée au niveau de son Tibia droit. Puis le second livre raconte le début de notre vie à deux encore semée d d’embûches. . J ai ramené ma fille en France, le 24 décembre 2010. Nous avons été suivies par une équipe éducative. Enfin le 3ème livre est la suite des deux premiers avec une entrée à l’internat à sa demande et mon parcours difficile afin d obtenir la plénière.
    J espère que notre histoire qui est un sacré parcours du. combattant, vous aura convaincus.
    Amitiés

  116. Promethee le 25.04.2019, 14:28 :

    J’ai pour projet un roman d’exploration de rêves. Je suis un rêveur lucide depuis tout petit, il m’arrive alors souvent de prendre conscience au sein d’un rêve d’être en train de rêver. Je voudrais donc raconter une histoire sur ce thème par le biais de mes propres expériences. J’ai appris, à force, à discerner une véritable logique de progression mentale et des étapes intérieures dans ce que l’on assimile trop souvent, à mon avis, comme du « n’importe quoi ». J’ai aussi développé certaines méthodes et un véritable vocabulaire personnel dans cette exploration. Mon roman sera donc un roman initiatique où l’on suivra par la progression onirique d’un « rêveur lucide », une exploration de lui-même. Son leitmotiv étant les rencontres rêvées d’une mystérieuse jeune femme dont l’on découvrira petit à petit les origines…

  117. Paul Maltais le 25.04.2019, 14:50 :

    Les aventures d’Ocrena se présentent à vous ! Une inspiration nourrie d’embruns méditerranéens. Le site http://www.ocrena.fr offre un panorama de l’univers. L’intrigue débute par : l’État de Pateria est sous le joug d’un maléfice. La Faille de Sombreciel s’étend à coups de secousses et d’un brouillard d’où reviennent les morts. Désavoué par sa hiérarchie, Arkhan est recruté par une société secrète. Il va tenter de survivre et de percer le mystère de sa véritable nature : Le Métaours. Au loin, Marana est en quête de sources spirituelles et tente d’endiguer le mal qui ronge Ocrena. Surprenante magicienne Myïr, elle s’allie à Arkhan le guerrier, Athar le savant et Jade la stratège pour mettre fin aux conflits. Un périple à travers les civilisations Toröms et Aiglöms mais aussi au cœur d’intrigues, de rivalités et de dangers.

  118. JUAN le 25.04.2019, 15:21 :

    Le 24 décembre 2002, toute la famille est réunie pour une nouvelle veillée de Noël. Toute ? Non. Une est absente. Le père. Les jours passent sans aucune nouvelle. La nouvelle année débute. C’est indiscutable, il a disparu. Interpol prend acte. L’affaire est classée.
    Très jeune, le fils a fondé une famille. Aujourd’hui, ses enfants sont adultes. Il est grand-papa d’une petite-fille de 5 ans. A la naissance, elle est rejetée par son père géniteur et vit avec le compagnon de sa maman qu’elle appelle papa. Croisements de vie au sein d’une même famille. Et souvent la question brûle les lèvres. On ose à peine à poser. Où est-il, Paco ?
    Aujourd’hui, la mère est morte et le fils se pose toujours la même question.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>