Ne plus se tromper entre compte d’auteur et auteur auto-édité !

Ne plus se tromper entre compte d’auteur et auteur auto-édité !

Nombreux sont ceux d’entre vous qui souhaitent enfin faire la différence entre un contrat à compte d’auteur et l’auto-édition. BoD lève le voile sur ce mystère !

Général | Caroline Ricciardi

Quelle est la différence ?

Vous avez du mal à bien faire la différence entre un contrat à compte d’auteur et un contrat avec une entreprise d’auto-édition ?

Nous savons que certains d’entre vous peuvent se retrouver submergés par le flot d’informations sur Internet. Vous ne parvenez pas alors à trouver l’explication qui vous éclaire sur cette thématique bien précise.

Plus de panique, vous allez tout comprendre dans la suite de cet article 😉 !

Dès que l’on sort du circuit traditionnel de l’édition, tout devient un peu flou… Et pour cause, cela ne fait que quelques années que d’autres modes de publication ont la cote auprès des auteurs  !

Individualisme ou besoin de liberté créative ? On vous laisse en juger. Nous ne sommes pas là pour vous dire ce qu’il faut choisir, mais simplement vous donner les informations nécessaires à un choix éclairé.

Si en revanche une comparaison vous intéresse, nombre de blogueurs-testeurs se chargent de vous en donner leur avis 😊

L’édition à compte d’auteur

« L’édition à compte d’auteur consiste pour un auteur à faire éditer ses ouvrages par un éditeur qui assure seulement la partie technique de l’édition et de la diffusion, en dehors du choix éditorial proprement dit. »

 

Si vous choisissez la voie du contrat à compte d’auteur, vous concluez dans ce cas un contrat avec une maison d’édition. Ce contrat vous liera alors avec cette dernière pour la publication de votre livre. Jusque là, cela ressemble à la publication traditionnelle d’un livre.

Toutefois, les modalités sont différentes. Classiquement, la maison d’édition engage toutes les dépenses, vis-à-vis de votre livre. Or généralement, dans ce cas, l’auteur finance lui-même l’impression et la diffusion de son livre.

Petit rappel, la diffusion fait référence aux opérations commerciales visant à faire la promotion de l’ouvrage.

De même, l’auteur devra lui-même assurer la correction et la mise en page de son livre, en faisant appel par exemple à un bêta-lecteur.

Enfin, la plupart des droits d’auteur seront cédés à la maison d’édition, et l’auteur sera alors rémunéré par la perception de ces derniers.

 

⬇ Soyez attentif ⬇

Toutes ces informations sont générales, et ont été regroupées par rapport à ce qu’il se faisait en général. Elles permettent de se faire une idée de ce que signifie le contrat à compte d’auteur. Nous vous conseillons de bien vous renseigner auprès de chaque maison d’édition et de bien lire le contrat qu’elle vous propose !

L’auto-édition

« L’auto-édition […] consiste pour un auteur à prendre lui-même en charge l’édition de ses ouvrages, sans passer par l’intermédiaire d’une maison d’édition »

Pour faire simple, l’auto-édition est née d’une volonté d’entreprendre, d’être un self-made man à l’américaine. Un auteur qui veut vendre son livre, se donne alors tous les moyens pour y arriver. D’ailleurs l’auteur auto-édité choisit généralement le statut d’auto-entrepreneur qui correspond bien à ce profil.

Il apprendra notamment un maximum sur le milieu du livre (chaîne du livre, diffusion et distribution, etc.), prendra contact avec les différents acteurs (entreprise d’impression à la demande, libraire, etc.) et acquerra de nouvelles compétences pour parfaire son ouvrage (mise en page, marketing, réseaux sociaux, etc.).

Si vous choisissez cette voie, vous aurez besoin d’une entreprise pour l’impression et la distribution de vos livres. Vous passerez alors un contrat avec celle-ci, qui englobera parfois une partie de diffusion. C’est notamment le cas, avec BoD, car nous prenons en charge le référencement de vos titres, en papier et numérique, et vendons sur notre librairie en ligne votre livre au format papier et/ou numérique.

La plupart des entreprises proposent des contrats incluant différents services, allant à la création d’un ebook (gratuitement avec BoD), à un packaging plus complet en ajoutant différents services tels qu’un coaching, un exemplaire de référence, la création d’une couverture, etc.

Nos conseils

 

Quel que soit le mode que vous choisissez, prenez le soin de bien vous renseigner et de lire les informations sur les différents sites.

Pour ce que l’on peut vous en dire, vous pouvez trouver sur le site de BoD, toutes les informations nécessaires comme les différentes formules et le contrat d’engagement. Vous trouverez aussi des outils tels que le calcul de votre marge ou encore un logiciel de création de couverture de livre (easyCOVER).

Les informations utiles sont à votre portée.

  1. gilles le 10.12.2019, 20:31 :

    Génial! Passionné par la littérature, j’ai toujours voulu passer le cap et publier mes écrits pour le grand public, sans passer par une maison d’édition (qui n’ont pas toujours bonnes réputation pour les jeunes écrivains). Grâce à cet article, j’ai pu un peu plus comprendre les petites nuances dans le monde de l’édition. J’ai enfin décidé de franchir le pas grâce à ce livre qui m’a pleinement convaincu : http://bit.ly/PasseportDeLautoEdition
    N’ayez pas peur de vous lancer à votre tour 🙂

  2. DELEFORTRIE le 15.12.2019, 09:29 :

    Bonjour,

    Je ne suis pas certain que les statuts d’auto-éditeur et auto-entrepreneur aillent de pair ! Je m’explique.
    Premio, sans compter le parcours de combattant que requiert l’affiliation à l’Urssaf, il faut s’acquitter chaque année de la taxe CFE, d’un montant variable selon les communes et indépendant du volume des ventes.
    Secundo, la taxation est faite sur le chiffre d’affaires et non sur le bénéfice éventuel. Ce qui oblige, si l’auteur veut garder une marge décente, à afficher un prix de vente bien plus élevé que le prix du marché.
    La solution ? À moins d’être un auteur à succès, un moindre mal est de considérer ses marges comme des droits d’auteur et de les déclarer comme telles ainsi que le permet la fiscalité qui les englobe aux revenus salariés.

    Bien à vous,
    JMD

  3. Isabelle le 19.12.2019, 16:02 :

    Merci pour cet article mais effectivement, nous les professionnel(le)s travaillant au service des autrices et des auteurs, comme Marika Daures ou moi, nous récupérons TROP souvent des personnes qui ont payé des milliers d’euros et à qui on a fait miroiter de vendre beaucoup de livres. Bref, les « compte d’auteur(e) » qui font payer (sans corriger, sans vendre) sont de grosses arnaques, ce ne sont pas des « maisons d’éditions » mais des personnes qui font de l’argent sur le dos des auteur(e)s qui sont prêt(e)s à tout pour « être édité(e) ». C’est un véritable scandale. Nous recommandons donc toujours aux auteur(e)s de se renseigner vraiment avant de croire un contrat « alléchant » moyennant de grosses finances ! Il faut être TRES vigilant(e). Des solutions à petits prix très performantes (comme BoD ! super rapport qualité prix) sont là sans débourser des dizaines de milliers d’euros. Sinon, il y a aussi des solutions « honnêtes » dans certains cas. Mais malheureusement, on le voit tous les jours, des grosses arnaques. le mieux est l’auto-édition (style BoD) ou le compte d’éditeur ou l’on ne paye rien ou QUELQUES (seulement) maisons d’éditions à compte d’auteur(e)s qui sont transparentes il y en a très peu. Voilà, une précision importante on reçoit tellement d’appels d’autrices et d’auteurs désemparé(e)s …

  4. SATELIT SATELIT INTERNATIONAL le 07.01.2020, 11:49 :

    bonjour, merci pour ces éclairages très précieux. Julie Huleux qui publie chez vous m’a recommandé vos services. Mon livre est terminé et les beta-lectrices sont à l’oeuvre…
    Concernant mon statut, je travaille comme coach dans une asso depuis 1995, comment cela se passe pour mes droits d’auteur et mes déclarations de revenus via le livre? Merci. Jacqueline THEAULT
    06 86 27 96 22-

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>