Les 9 modèles de votre bullet journal !

Les 9 modèles de votre bullet journal !

Qu’est-ce qu’un bullet journal ? Que peut-il vous apporter ? De la simple « to-do list » à l’exploration de sa fibre artistique, nous vous expliquons tout ce qu’il y a à savoir sur le bullet journal et nous vous proposons 9 modèles pour vous inspirer.

Général | Caroline Ricciardi

Qu’est-ce qu’un  bullet

journal ?

 

Inventé par Ryder Carroll, le bullet journal – ou « Bujo » pour les intimes – est avant tout un carnet que l’on emporte partout avec soi. Il permet de tout noter et conserver ce qui nous est utile.

« Bullet » que l’on peut traduire par « balle » fait notamment référence à ces carnets qui sont composés de pointillés à la place des traditionnels carreaux. BoD a notamment imprimé ce joli carnet à pointillés pour l’occasion (vous pouvez le voir sur la photo 😉).

Un carnet qui vous ressemble

 

Le bullet journal c’est aussi un monde que l’on construit pour soi, avec sa créativité et son imagination. Vous n’étiez pas bon en arts plastiques ? Ce n’est pas grave, il y a des milliers de façons de créer !

Vous pouvez apprendre à réaliser de petits dessins simples tels que des fleurs, que vous reproduirez ensuite ! Le plus important c’est qu’il vous ressemble. Vous pouvez aussi découper de vieux magazines et coller des images un peu partout pour égayer votre carnet.

De quoi avez-vous besoin ?

 

Le point de départ est simple : un joli carnet qui vous plait et un stylo. C’est amplement suffisant au début, le temps que vous preniez le coup de main et que vous appreniez à vous en servir.

D’ailleurs, ne vous mettez pas la pression. Tous les détenteurs de bullet ont commencé par des choses simples avant de se perfectionner. C’est comme avec l’écriture d’un livre, on apprend avec l’expérience et on s’améliore à chaque fois !

Bien-sûr, lorsque vous aurez envie de le décorer, vous pourrez acquérir tout un tas de choses chouettes : stylos colorés, masking tape (rouleaux de scotch à motif), feutres et crayons de couleurs, aquarelle, photos, auto-collants, etc.

 

Comment l’utiliser pour votre vie d’auteur ?

 

Il n’existe aucun modèle prédéfini pour son bullet journal, qu’il soit très simple ou très recherché. Dans tous les cas, il doit rester un outil pour son détenteur, et ne pas devenir une perte de temps qui vous conduirait à l’abandonner.

Le principal moteur doit être l’envie de garder une trace, de ce que l’on a fait, ce que l’on fait ou ce que l’on souhaite faire pour le futur.

Il permet de noter nos précieuses pensées et inspirations pour notre livre, de les organiser en tâche, de visualiser le futur ou encore de prévoir un budget pour un événement. Et tellement de choses encore !

C’est à vous qu’il revient de décider ce que sera votre bullet journal. Petit conseil, vous n’êtes pas obligé de le savoir dès le début, ces choses viennent souvent avec la pratique.

Voyons désormais, les modèles que vous devez absolument tester dans votre bullet journal 🤩

Les 9 modèles indispensables à reproduire dans son bullet

Si vous lisez encore cet article, c’est que vous êtes prêt à entrer dans le monde merveilleux du bullet journal. Nous allons donc voir dès à présent les éléments qui vous aideront à l’organiser.

BoD en a sélectionné 9. Ceux-ci nous semblent être les modèles les plus utilisés, qui par conséquent, sont probablement utiles au plus grand nombre !

1. Les clés

 

Grossièrement traduit de l’anglais, les clés sont en réalité les symboles que vous choisirez pour signifier quelque chose. Ils seront un gain de temps et d’espace.

Par exemple, vous pouvez utiliser la case vide pour les choses qui sont à réaliser et y inscrire une croix dedans lorsqu’elles sont réalisées.

C’est un peu ce qu’on pourrait appeler un codex, en regroupant les signes et leur signifié afin de pouvoir déchiffrer votre bullet. Vous voyez qu’il n’y a pas de limite, et vous pouvez créer tout ce que vous souhaitez !

2. L’index

 

Encore une fois, le terme index est largement répandu dans l’univers du bullet journal, mais il serait plus correct en français de l’appeler « table des matières ».

Vous avez donc compris, le principe est simple. Vous remplissez votre index, au fur et à mesure que vous remplissez votre journal pour pouvoir vous y retrouver !

Cela peut paraitre absurde au début, puisque vous n’aurez pas grand chose à mettre dans votre bullet. Mais plus vous trouverez d’utilité à votre carnet, plus il sera difficile de vous y retrouver 😉

3. Le Weeklog (ou semainier)

 

Sur le même modèle que l’agenda que nous a suivi toute notre scolarité, il s’agit de reproduire les jours de la semaine, de manière à pouvoir y inscrire des tâches et avoir une vision d’ensemble.

C’est probablement l’outil le plus utilisé du bullet journal. Même s’il n’est pas très précis en terme d’horaire, ni simplement reprogrammable comme un agenda numérique, il a le mérite d’être un lieu qui vous ressemble et que vous seul comprenez.

Savoir s’organiser dans son métier est un véritable gain de temps et d’énergie. Nous n’en avons pas tous conscience, mais nous avons acquis des habitudes de travail qui nous aident à répartir les tâches, à nous rappeler de rendez-vous importants, etc. Le bullet journal est une alternative à ce que vous avez déjà.

S’y mettre vous demandera du temps et une certaine capacité d’adaptation. Toutefois, le plus important reste d’y prendre plaisir à explorer votre créativité.

4. Le Monthlog (ou calendrier du mois)

 

La visualisation de l’information est importante lorsqu’il s’agit d’organiser nos pensées, et le calendrier est bon moyen d’avoir une vue d’ensemble sur le mois, et ainsi noter les événements importants !

Des jolis feutres et du scotch à motifs, et le tour est joué ! N’hésitez pas à insérer des phrases motivantes pour vous encourager dans vos projets professionnels 😉

5. Le Yearlog (ou calendrier annuel)

 

Encore une fois, il peut être très utile d’avoir sous la main les jours de la semaine en fonction des dates. Cela évite certains désagréments, notamment si l’on est face à un interlocuteur qui montre des signes d’impatience.

Et puis, c’est un bon moyen de s’exercer à l’écriture (aussi connu sous le nom de « lettering »).

6. Le budget

 

Calculer son budget pour son prochain livre ? Il y a toujours un moment où nous avons besoin de prendre des notes à ce sujet. Et comme le décrit le créateur du bullet journal lui-même, il doit être utile et vous permettre d’avoir accès à l’information à tout moment.

Quoi de plus pratique que d’avoir sous la main son budget prévisionnel (et ce même en cas de panne internet !).

7. Le Brainwash

 

Littéralement « lavage de cerveau », le brainwash sert surtout à poser sur le papier des pensées qui ne trouvent pas encore leur place dans les tâches à réaliser, mais que l’on ne souhaite surtout pas oublier !

Il s’agit d’avoir une vision d’ensemble des choses qui seront prochainement à réaliser. Vous venez de terminer un événement important qui vous a pris beaucoup de temps et c’est le calme plat, pourquoi pas faire un brainwash pour les tâches des 3 prochains mois ?

8. Le tracker

 

Le tracker est aussi un outil qui s’est vite démocratisé dans le monde du bullet journal. L’idée est de « traquer » nos habitudes pour mieux les analyser. Tel un data analyste, vous allez tout simplement noter des données vous concernant et les représenter sous forme de tableau ou de graphique.

Dit de cette manière, ça ne parait pas très enthousiasmant… Mais en réalité il y a un véritable intérêt derrière cela. Admettons que vous vous fixez comme objectif d’écrire 3 heures par jour sur votre nouveau roman afin de respecter la deadline prévue. Tenir un registre des heures passées à écrire peut vous aider à tirer des conclusions constructives et à vous améliorer à l’avenir.

Attention, cet instrument ne doit pas devenir culpabilisant ! Vous n’avez pas noter toutes vos heures, ce n’est pas grave 😉

9. Le planning

 

Planifier, c’est l’une des fonctions essentielles du bullet journal. Proche du brainwash, le planning permet de noter des tâches, objectifs ou notes en tout genre sur une période souhaitée.

Par exemple, on le placera en début de semaine ou de mois. Ce qui vous permettra ensuite de revenir dessus lorsque vous organiserez votre semaine. C’est en quelque sorte un mémo.

Si tous ces modèles vous paraissent compliqués, c’est totalement normal. Nous non plus chez BoD, on ne pensait pas réussir à faire des pages qui semblent si recherchées au départ. Et pourtant, en s’inspirant de ce que d’autres ont fait et en s’entrainant, on y parvient !

Alors ne vous découragez pas, vous pouvez y arriver aussi 💪

Enfin, gardez une nouvelle fois en tête que votre bullet journal doit vous ressembler ! Dessinez des motifs qui vous inspire et qui vous représentent.

Votre citation préférée parle du soleil, entrainez-vous alors à dessiner plein de petits soleils un peu partout. À force vous lui trouverez de nouvelles formes, couleurs et il deviendra votre marque de fabrique !

Petit conseil de la fin : le crayon à papier, avant d’écrire au stylo ou au feutre, ça aide à ne pas débuter son journal en déchirant toutes les pages 😊

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>