Valérie Renard, une auteure aventurière

Valérie Renard, une auteure aventurière

Le récit de Valérie Renard est un appel au voyage et à la réalisation de ses rêves. Ce témoignage montre que le dépassement de soi est possible. Le voyage d’un an de cette aventurière lui a permis de réaliser un autre rêve : écrire et publier un livre.

Portraits | Elodie Wissel

Dans cet entretien avec BoD, Valérie Renard partage son expérience mais aussi ses conseils pour une promotion sur le terrain réussie.

Vous avez écrit le récit de votre voyage avec votre famille. Est-ce que vous pourriez nous présenter votre ouvrage ?

Et si on partait ? raconte notre voyage d’un an, à la voile autour de l’Europe, avec Tom (12 ans) et Julie (3 ans). Nous sommes partis sans connaître grand-chose à la voile (en ce qui me concernait en tout cas) mais juste l’envie de se retirer un moment du train-train quotidien et de pro-fi-ter de la vie ! C’est ce que nous avons fait à 100 %, prenant notre temps, au gré des rencontres, du vent et de la météo. Ce livre est avant tout une histoire de vie, une histoire de rencontres, de découvertes. C’était aussi un voyage entrepris pour donner un nouveau souffle à notre vie de couple, un projet qui nous réunissait et qui nous a permis de nous redécouvrir, et cette fois tous les quatre.

Pour écrire Et si on partait ?, je suis repartie du journal de bord, je l’ai complété d’un « avant » et d’un « après ». C’est une invitation au voyage et un vrai moment de détente.

Valérie2

 

Valérie Renard

Valérie Renard a publié son livre à propos de son année sabbatique en novembre 2016 chez BoD.
Et si on partait ?
240 pages
15,99 €
ISBN : 9782322112326

Comment ont réagi vos proches lors de la publication ?

Cela faisait quelque temps que j’avais envie d’écrire et il a fallu passer par un événement familial douloureux pour que j’ose me lancer. Dans l’impossibilité de faire des courses pour Noël, j’avais vite fait imprimer 25 exemplaires de la première édition pour offrir à mes proches. Devant l’enthousiasme général, j’ai alors poursuivi sur ma lancée pour auto-éditer ce livre et, depuis, les expériences se multiplient.

Les messages des lecteurs que je reçois régulièrement m’ont réellement stimulée et ceux-là ne sont plus de ma famille proche. Ils viennent d’un Belge qui m’écrivait de son hamac à la Réunion, d’un Français du Sud qui s’était décidé à acheter son premier voilier ou encore d’une maman qui rêvait de convaincre son mari de faire la même chose et comptait beaucoup sur mon bouquin pour y arriver. Et puis beaucoup ont eu envie de découvrir le Portugal après l’avoir lu. Pari réussi, ce n’est pas un guide de voyage mais ça donne envie !

Je sais maintenant que ce livre est apprécié pour son humour, son optimisme, il inspire, donne envie de se dépasser ou tout simplement permet un moment d’évasion. Ressortir le journal de bord et en faire un livre a été comme une résurrection et un vrai plaisir à partager. C’est magique !

Vous êtes très active dans votre région pour rencontrer vos lecteurs. Comment organisez-vous ces rencontres ?

D’abord, j’ai la chance de bénéficier d’un service unique en Belgique francophone : le Service du Livre Luxembourgeois. Ce service facilite les rencontres et l’accès à des salons du livre. Être présente en salon ne suffit pas, être proactif est indispensable et la rencontre avec les lecteurs demande aussi à être entretenue. J’aime le contact dans les salons et la rencontre avec les lecteurs potentiels est toujours un moment précieux. Parfois les gens s’arrêtent simplement pour discuter et savoir comment vous y êtes arrivé. D’autres vont plus loin et vous achètent le livre. Dans les deux cas, la rencontre est toujours très riche.

Quels sont vos conseils pour réussir une séance de signature ?

Je me souviens de la première fois, quel stress ! Depuis, ça va mieux. Je ne suis pas une professionnelle, mais j’essaie à chaque fois de cerner un élément qui va me permettre de dédicacer le livre de manière très personnelle. C’est plus ou moins facile en fonction de la personne et du temps dont on dispose. Parfois je fais diversion ou demande, si c’est possible, à la personne de me laisser quelques minutes. Et quelques fois je réécris presque un livre dans une seule dédicace. Entre nous, je garde quand même quelques phrases clés sous le coude au cas où je serais vraiment en panne d’inspiration !

Vous avez d’autres projets dans le domaine de l’écriture, pourriez-vous nous les décrire ?

Des projets, j’en ai encore plein ! J’ai réduit mon temps de travail pour lancer de nouveaux projets liés à l’écriture. Le premier et non des moindres : une campagne de crowdfunding pour l’organisation d’ateliers écriture (entre autres) sur un voilier (évidemment). N’hésitez pas à aller soutenir ce projet !

En attendant, j’écris aussi pour compléter mon temps partiel pour des blogs, une revue locale, … et last but not least, je viens de mettre mon site Web en ligne pour proposer des services liés à l’écriture.

Et puis j’ai envie d’écrire un autre livre d’anecdotes de voyages (toujours sur un ton humoristique), une histoire de vie (pour donner du courage à ceux qui en auraient besoin), un guide sur la Zélande…

Merci Valérie pour ce témoignage !

 

Portraits d’auteur

Il est toujours intéressant pour les auteurs de lire les témoignages d’autres auteurs indépendants. Vous êtes très nombreux à y trouver de nombreux conseils et de l’inspiration. Découvrez ou redécouvrez les entretiens de BoD de 2017 : Sacha Stellie, Bélisa Wagner, Antoine Delouhans, Lily B. Francis ou encore Hatem Oueslati.